Des ONG sénégalaises craignent que les USA n’imposent l’homosexualité en Afrique

Publié le 4 août 2014 , 9:50
Mis à jour le: 4 août 2014 9:50

Les ONG religieuses sénégalaises Jamra et MBann Gacce sont convaincues que les USA vont tenter, lors du sommet franco-américain du 5 et 6 août, de faire pression sur les chefs d’Etats africains pour les amener à légaliser l’homosexualité dans leurs pays.

Gay-Pride-JoziPour l’Imam Massamba Diop, de l’ONG Jamra à Dakar, Linda Greenfield, Secrétaire d’État adjoint chargée des Affaires africaines au Département d’Etat américain, “s’est montrée claire” sur le sujet lors d’une conférence vidéo organisée le 10 juillet.

‘’Parmi les questions de ce sommet figure en bonne place la légalisation de l’homosexualité en Afrique’’ aurait-t-elle affirmé – selon Diop – avant d’ajouter ’’Cette fois-ci, nous ne nous limiterons pas uniquement à demander sa légalisation mais il y aura des sanctions pour les pays qui refuseraient cette légalisation, en rapport avec les soutiens financiers et matériels’’.

Bien qu’aucune communication officielle autour du sommet n’a, par ailleurs, fait état la question de l’homosexualité, Diop est amener à considérer que ces menaces imposent ‘’à tous les musulmans de faire bloc autour de Macky Sall”, président du Sénégal.

“Sur cette question précise, qu’on le soutienne, que nous prions pour lui, pour que le courage dont il est animé jusque-là continue de l’animer” a déclaré Diop à Anadolu.

Il s’agit, toutefois, “d’un faux-débat” pour Me Assane Dioma Ndiaye de la ligue sénégalaise des droits de l’homme (LSDH) qui pense savoir “qu’aucun gouvernement ne pourra imposer l’homosexualité aux Sénégalais”.

Le 27 juin 2013, Barack Obama, en visite à Dakar, avait exhorté le président Sénégalais à dépénaliser l’homosexualité. Une requête à laquelle Macky Sall avait opposé un refus diplomatique.

Ahmed Iyane Thiam, président du Conseil supérieur islamique (regroupant plusieurs associations religieuses ainsi que des représentants des confréries musulmanes), avait alors mis en garde contre toute légalisation de l’homosexualité au Sénégal, soulignant que “ni l’Islam ni la morale n’autorisent ce genre de pratiques transgressant les règles de la bienséance.”

 “Le président du Sénégal n’aurait pas passé la nuit au Palais s’il avait légalisé l’homosexualité”, selon Thiam qui s’exprimait lors d’une conférence de presse, le 5 février dernier à Dakar.

AA/ Dakar/ Alioune Badara Ndiaye

Aucun article à afficher