Niger : La société civile dénonce la présence des Forces françaises

Des organisations de la société civile du Niger ont dénoncé la présence des Forces françaises, la qualifiant de « recolonisation rampante » du pays à travers le maintien et l’implantation de nouvelles bases militaires sous le « fallacieux prétexte sécuritaire tant galvaudé et la lutte contre le terrorisme ».

« Le vrai motif de la présence de la France et de réoccuper les pays, de s’accaparer des ressources naturelles et de terroriser les dirigeants afin qu’ils restent soumis à son bon vouloir », ont –il dit dans une déclaration publiée à la veille de l’arrivée de Hollande a Niamey.

Les auteurs de la Déclaration ont aussi demandé au numéro 1 mondial du nucléaire civil, le groupe français Areva, le respect des lois minières du Niger dans les négociations engagées sur le renouvellement des conventions de la Société des mines de l’Air (SOMAIR) et de la Compagnie minière d’Akouta (COMINAK).

Le groupe français Areva avait signé un nouvel accord avec le Niger le mois passé portant sur l’exploitation de l’uranium. Mais depuis quelques jours des voix se sont levées dans les rangs de la société civile pour dénoncer cet accord, le qualifiant de ‘’flou obscur ».

Les auteurs de la lettre ont à cet effet, invité leurs compatriotes à accueillir le président français munis d’un fanion jaune, pour symboliser le rejet de la politique de pillage des ressources naturelles de leurs pays.

La société civile nigérienne entend ainsi démontrer à leur hôte « leur attachement à la protection et à la défense de la souveraineté et l’indépendance nationales mise à rude épreuve ».

Le Président français François Hollande est attendu à Niamey dans le cadre d’une visite africaine qui l’aura conduit en Côte d’Ivoire ce jeudi et ensuite samedi au Tchad.