Mongoumba, deux mystérieux conteneurs d’armes saisis, et six suspects arrêtés.

Une patrouille de la gendarmerie centrafricaine le 6 août 2019 à Bangui. Photo CNC / Mickael Kossi
Une patrouille de la gendarmerie centrafricaine le 6 août 2019 à Bangui. Photo CNC / Mickael Kossihh

 

 

Bangui (République centrafricaine) – six personnes suspectées de trafic d’armes ont été arrêtées  et transférées à Bangui dans la nuit du lundi à mardi aux environs de 2h du matin. Les suspects, dont on ignore leur nationalité, ont été écroués à la section de recherche et d’investigation à leur arrivée à Bangui, capitale de la République centrafricaine.

 

Même si on ignore les circonstances exactes de leur arrestation, des sources proches du dossier indiquent à CNC que les suspects auraient été arrêtés dans la sous-préfecture de Mongoumba, située à 189 kilomètres de Bangui, à l’extrême sud-ouest de la République centrafricaine.

D’après les mêmes sources, les suspects seraient des membres de l’équipage d’un navire qui transportait une cargaison d’armes stockée dans deux conteneurs scellés en provenance du Congo.

À ce stade, il est difficile d’établir si cette cargaison est destinée aux groupes armés en République centrafricaine ou dans un autre pays voisin de la RCA.

Interrogés par les gendarmes, les suspects préfèrent se taire et ne rien dire aux enquêteurs. Mais ce qui est certain, les deux conteneurs bourrés des effets militaires (létaux et non létaux) sont arrivés cette nuit à Bangui en même temps que les suspects parmi lesquels deux parlent timidement sango, la langue nationale de la République centrafricaine. Sont-ils des Centrafricains ? Difficile de le savoir.

Selon une source proche du parquet général, une séance d’interrogatoire est prévue dans quelques heures avec les présumés auteurs de l’infraction.

 

Copyright2020CNC.