Médecins Sans Frontières fait le bilan de la première année de son projet VIH/SIDA à Bangui

Publié le 28 octobre 2020 , 10:39
Mis à jour le: 28 octobre 2020 10:39
Hôpital communautaire de Bangui. Crédit photo : Mickael Kossi / CNC
Hôpital communautaire de Bangui. Crédit photo : Mickael Kossi / CNC

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

Médecins Sans Frontières (MSF) a démarré le projet VIH/SIDA à l’Hôpital Communautaire de Bangui en octobre 2019. Basé sur une collaboration solide entre le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), l’Hôpital Communautaire et MSF, ce projet vise à garantir un accès à des soins gratuits et de qualité aux patients atteints du SIDA – le stade avancé de la maladie VIH – dans l’une des structures hospitalières les plus importantes du pays. Les trois acteurs s’investissent aussi ensemble dans la formation de médecins et infirmiers pour lutter durablement contre cette maladie meurtrière.

 

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le VIH/SIDA est l’une des principales causes de décès au sein de la population centrafricaine depuis l’an 2000. Afin d’appuyer le MSPP ainsi que d’autres partenaires œuvrant contre cette maladie, MSF a intégré le volet VIH/SIDA dans une grande partie de ses activités sur l’ensemble du pays. « Nos activités concernent notamment la prévention de la transmission du VIH et la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. L’objectif de ce support médical est de réduire la mortalité des personnes vivant avec cette maladie. » précise Jaume Rado, Représentant de MSF en RCA.

 

Les personnes admises au sein de cette unité de l’Hôpital Communautaire sont des patients au stade avancé de la maladie (SIDA). Afin d’éviter un flux non maitrisable de personnes vivants avec le VIH/SIDA, les critères d’admission de ce service sont bien définis. En effet, seulement les patients nécessitant une hospitalisation liée à une infection opportuniste ou qui présentent des complications liées au VIH et qui sont munis d’un document de référence y sont pris en charge. « Nous encourageons toutes les personnes séropositives à se rendre dans les structures de prise en charge du VIH afin de commencer ou continuer leurs traitements antirétroviraux gratuitement. Si une maladie survient lors du traitement ou si le patient présente des signes de gravité, il doit d’abord se rendre au centre de prise en charge habituel avant d’être référé à l’Hôpital Communautaire.» explique Viviane Bruwier, Coordonnatrice du projet VIH/SIDA.

 

Outre ces critères d’admissions et ce système de référence, le model choisi de prise en charge des patients VIH+ à l’Hôpital Communautaire est un modèle intégré afin de limiter la stigmatisation. Le circuit patient est le même pour tout le monde et les malades sont mis ensemble dans les différentes salles d’hospitalisation sans distinction de statut VIH. Le personnel soignant est aussi sensibilisé et formé pour lutter contre la stigmatisation afin d’assurer la même qualité de soins pour tous les malades, quel que soit leur statut sérologique.

Enfin, la pandémie COVID-19 n’a pas épargné ce projet. La priorité principale au cours de cette période difficile a été de garantir une continuité dans les services offerts aux patients vivant avec le VIH/SIDA. Pour cela, des mesures de prévention et de protection pour les patients et le personnel médical ont été mises en place. Des dons de masques et savons aux patients vivant avec le VIH ont aussi été organisés pour assurer une meilleure protection à ces patients vulnérables. « Nous continuons toujours la réception et prise en charge des patients au stade avancé avec renforcement des mesures barrières aussi bien pour le staff que le malade et son accompagnant. » conclut Dr. Gertrude Komoyo, Médecin MSF pour le projet VIH/SIDA.

 

 

Notes aux éditeurs :

 

MSF est une organisation médicale humanitaire internationale présente en République Centrafricaine depuis 1997. Ses équipes apportent leurs secours à des populations dont la vie ou la santé sont menacées, dans le strict respect de l’éthique médicale et des principes de l’action humanitaire, à savoir neutralité, impartialité et indépendance.

 

Sur le projet VIH/SIDA à l’Hôpital Communautaire de Bangui, 1,851 patients ont été pris en charge au cours de la première année, dont 558 nouveaux cas dépistés positifs au service des urgences médicales et 798 référés des 19 autres structures de prise en charge ambulatoire.

 

Contacts :

 

Aristide Vivien Gabriel NGALANGOU, Chargé de Communication

Email: msf-Bangui-comofficer@barcelona.msf.org

Tél : +236 75542426

 

Lorène GIORGIS, Responsable Communication

Email:  msff-bangui-presse@msf.org

Tél: +236 72076995

 

 

Aucun article à afficher