Massacre de Matchika : une nouvelle révélation, Hassan Bouba et son bras droit Kiri pointés du doigt

Publié le 18 octobre 2021 , 1:08
Mis à jour le: 18 octobre 2021 1:06

 

Bangui, République centrafricaine, lundi, 18 octobre 2021, 02:14:58 ( Corbeaunews-Centrafrique ). L’écran de fumée autour des tueries de Matchika commence à s’éclaircir. Il semblerait que le commando qui a attaqué, brûlé les véhicules et massacré les populations civiles dans cette embuscade aient été recruté par le ministre de l’élevage Hassan Bouba, ministre de l’élevage, chef de la nouvelle faction de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC).

Monsieur Kiri, bras droit du sulfureux ministre de l'élevage Hassan Bouba
Monsieur Kiri, bras droit du sulfureux ministre de l’élevage Hassan Bouba

 

Ce commando de quinze hommes commandé par un certain Kiri a été recruté par Hassan Bouba en connivence avec les Wagner. Ce sont eux qui ont élaboré le plan de ce massacre ignoble pour ensuite rejeter la faute sur l’UPC, dirigée par le mercenaire tchado-nigérien Ali Darassa.

À l’actif de ce commando de la mort dirigé par Kiri sous les ordres direct d’Hassan Bouba, on compte les tueries où des prêtres ont perdu la vie comme à Séko, Maloum, Tagbara et même Bambari.

Et donc après les tueries du village de Matchika, le groupe des quinze terroristes ont été exfiltré près d’une école à 10km de Sibolo par les Wagner. Pour les couvrir ils sont présentés comme étant des combattants voulant adhérer au DDRR.

Si ce sont les hommes de Kiri, l’homme de main du ministre Hassan Bouba, téléguidé par les Wagner, qui sont les auteurs de ce massacre pourquoi le parquet de Bambari accuse des innocents qui étaient déjà derrières les verrous au moment où le crime avait lieu?

Est-ce que le Palais de la Renaissance était informé de ce plan macabre concocté par les Wagner et exécuté par les mains assassines des sbires du ministre Hassan Bouba?

Pourquoi Hassan Bouba bénéficie-t-il de la protection de l’État et de l’impunité totale face à des crimes aussi atroces ?

Affaire à suivre….

 

Prisca Vickos

Journaliste

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher