Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le général Babacar Gaye souhaite “dépasser la coordination et passer à l’unité dans l’action”.

les électeurs devant un bureau de vote à Bangui le 31 mars 2016
Le général Babacar Gaye, l’ex-patron de la Minusca, et ancien chef d’État-major de l’armée sénégalaise.

 

 

Bangui (République centrafricaine) – Babacar Gaye, ancien chef d’état-major de l’armée sénégalaise et ancien chef de la Minusca réagit aux conclusions du sommet de Pau ayant réuni les chefs d’Etat du G5 Sahel et le président français, Emmanuel Macron.

 

Parmi les annonces faites au sommet de Pau, il y a la création d’un commandement central pour les soldats de la force Barkhane et ceux de la force conjointe du G5 Sahel. Les opérations de lutte contre le terrorisme vont par ailleurs dorénavant se concentrer sur la zone du Liptako-Gourma où est actif le groupe Etat islamique dans le grand Sahara.

Pour le général Babacar Gaye, on ne peut pas contrôler tout le désert mais les populations devraient être satisfaites de ces annonces. Il appelle aussi à une plus grande participation des soldats des pays d’Afrique de l’ouest dans la lutte contre les groupes djihadistes.

 

Avec DW français