L’Union européenne toujours engagée auprès de la République centrafricaine

Publié le 28 mai 2020 , 6:47
Mis à jour le: 28 mai 2020 6:47
La Cheffe de la délégation de l'UE en Centrafrique, Samuela Isopi. Photo Jefferson Cyrille YAPENDE.
La Cheffe de la délégation de l’Union Européenne en Centrafrique, Samuela Isopi. Photo CNC / Jefferson Cyrille YAPENDE.
 

La pandémie du COVID-19 qui sévit dans le monde entier avec plus de 4 millions de cas, dont environ 313 626 décès depuis son apparition en décembre en Chine, s’attaque également au continent africain. La République centrafricaine n’échappe pas à ce fléau.

 

L’Europe, elle-même durement touchée, a été pendant plusieurs mois l’épicentre de cette pandémie et continue de payer un lourd tribut en perte de vies humaines avec désormais plus de 160.000 concitoyens européens ayant perdu la vie. La pandémie a d’ailleurs mis à l’arrêt l’économie et l’emploi dans nos pays, surtout pour ceux qui vivaient déjà dans des conditions de fragilité. Selon tous les experts, il faudra apprendre à vivre avec cette épidémie, au moins pendant un temps avant de la voir disparaitre. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup de pays en Europe entament le processus d’un déconfinement graduel depuis le début de ce mois de mai.

Malgré ces effets douloureux de la pandémie, les pays européens demeurent solidaires des peuples d’autres continents, des peuples africains et du peuple centrafricain en particulier. C’est cette conviction de solidarité qui a motivé l’Union européenne et ses Etats-Membres, ”l’Equipe Europe”, à se mobiliser dès le début de la crise en faveur de leurs partenaires en annonçant un soutien financier global de plus de 20 milliards d’euros pour soutenir la lutte contre la pandémie. Nous sommes en effet conscients que cette maladie ne sera vaincue que lorsque tous les pays l’auront vaincue.

La République centrafricaine, partenaire traditionnel et multidimensionnel de l’Union européenne, même au plus fort de la crise que le pays a connu, fait partie des pays amis prioritaires et bénéficiera d’un soutien global de plus de 30 millions d’euros. Ainsi, en réponse à l’appel des autorités du pays et consciente qu’il y a plus intérêt à s’engager en amont en appuyant les mesures préventives afin de limiter l’impact de la première phase de la pandémie, l’Union européenne a mobilisé tous ses moyens et instruments et mis à contribution des projets déjà en exécution pour des actions rapides – déjà en cours – dans les domaines de l’eau et de la santé. L’aide humanitaire UE – apporté à travers ECHO – qui était pour cette année de 15.2 millions d’euros a été renforcée de 2.5 millions d’euros pour assister la Centrafrique dans cette phase difficile où le COVID-19 s’ajoute aux nombreux défis humanitaires du pays qui ne doivent pas d’ailleurs être oubliés.

La RCA demeure l’un des pays les plus vulnérables au monde où une large partie de la population dépend de l’aide humanitaire. Pendant que ce nouveau défi sanitaire et humanitaire impose de fortes contraintes de transport et de logistique, les besoins humanitaires augmentent, raison pour laquelle l’Union européenne a pris l’initiative, dans un effort conjoint avec ses Etats Membres, de mettre en place un pont aérien d’urgence pour faciliter l’acheminement de l’aide, des équipements et du personnel humanitaire à destination de plusieurs Etats africains où des crises sécuritaire et humanitaires sévissent déjà les populations vulnérables (la Centrafrique, le Niger, Burkina Faso, São Tomé et Príncipe et le Cameroun).

Les équipements d’aide humanitaire pour la Centrafrique, d’un total de 40 tonnes, transportés à bord des vols humanitaires de l’UE, visant à permettre la poursuite de l’aide humanitaire pendant cette crise  et à permettre aux populations vulnérables de continuer à recevoir l’assistance de laquelle elles dépendent, sont prévus pour être utilisés par tous les acteurs humanitaires présents dans le pays au profit de la population centrafricaine. Le Commissaire européen à la gestion des crises, chargé de l’aide humanitaire et de la protection civile Monsieur Janez LENARCIC qui a accompagné le premier vol du pont aérien humanitaire vendredi 8 mai, a précisé cet objectif d’atteindre:  “les plus  vulnérables à travers tout le pays.”

Malheureusement, une campagne de désinformation sur les réseaux sociaux et dans certains journaux de la place a fait circuler des fake news qui n’ont fait que fragiliser l’effort et la mobilisation pour apporter de l’aide essentielle  aux populations qui sont dans le besoin.

La liberté des médias est une valeur fondamentale de toutes les sociétés démocratiques. Elle est aussi accompagnée d’une responsabilité et éthique journalistique de vérifier les sources et informer l’opinion publique des faits réels.

La Délégation de l’Union Européenne s’est toujours montrée disponible pour authentifier des informations et échanger avec les médias dans un esprit d’ouverture et de collaboration,  ce que nous faisons à notre initiative, avec régularité et transparence, sur toutes nos actions en République centrafricaine, menées en appui aux autorités et au seul profit des populations qui ont toujours été au cœur de notre engagement.

Par ailleurs, l’Union Européenne dispose  aussi d’une page internet dédiée pour briser des fausses informations, y compris sur le #Coronavirus sur https://euvsdisinfo.eu/. Le fléau de la désinformation, en Centrafrique et ailleurs, ne se limite pas au sujet du Coronavirus et mets en cause un peu partout dans le monde des avancés vers le développement et les droits universels.

L’Union européenne, par ma voix, tient à remercier le Président de la République, le gouvernement, toutes les hautes autorités du pays, les forces vives et les citoyens centrafricains, qui comprennent et avec lesquels nous travaillons au quotidien main dans la main dans le but d’accompagner ce pays vers un avenir meilleur.

Nous sommes tous convaincus qu’au-delà même de la COVID 19 qui endeuille l’humanité toute entière sans discrimination, la désinformation est un virus aussi dangereux. Les faits peuvent sauver des vies.

Ceux qui sont intéressés à mieux connaitre ce que nous faisons ensemble, qui veulent nous poser des questions ou faire des suggestions pour mieux faire, trouverons toujours une porte ouverte et une oreille attentive.

Je rends hommage à la mémoire de toutes les victimes de cette pandémie qui ne pourra être vaincue que par l’humilité, l’humanité, la fraternité et la solidarité entre les peuples. Soyons ensemble.

 

Samuela Isopi,

Ambassadrice de l’Union européenne

 

Aucun article à afficher