L’Union européenne offre à la République centrafricaine des nouvelles infrastructures militaires

Publié le 21 octobre 2019 , 4:28
Mis à jour le: 21 octobre 2019 4:29
Coupure du ruban de la nouvelle armurerie des FACA au camp Leclerc de Bouar, en République centrafricaine. Crédit photo : Cyrille Jefferson Yapendé / CNC.
Coupure du ruban de la nouvelle armurerie des FACA au camp Leclerc de Bouar, en République centrafricaine. Crédit photo : Cyrille Jefferson Yapendé / CNC.

 

 

Bangui (République centrafricaine)| CNC – Dans le cadre de l’appui européen à la mise en œuvre du Plan National de la Défense en Centrafrique,  27 bâtiments et 7 armureries réalisés par l’Union Européenne ont été remis au gouvernement à l’occasion de la visite du Président Touadera à Bouar pour les cérémonies de la sortie des jeunes recrues des FACA formées par l’EUTM-RCA, le mercredi dernier dont l’une concerne uniquement l’inauguration des infrastructures militaires au camp Leclerc grâce au financement de l’Union Européenne(UE) à hauteur de 6 millions €.

 

Bâtir une armée moderne et républicaine est aujourd’hui le défi colossal qui s’impose aux autorités centrafricaines qui avaient hérité d’un pays où l’armée n’existait plus en termes de moyens et d’infrastructures. Ce qui a été rendu possible grâce à l’appui de l’Union Européenne qui, depuis quelques années, accompagne la reconstruction de cette armée en quête de notoriété tant sur l’échiquier national qu’international par l’entremise de l’EUTM-RCA, mission militaire européenne technique qui aguerrit les soldats centrafricains aujourd’hui trois ans.

 

Pour preuve, la garnison pilote de la zone de défense ouest est désormais opérationnelle avec la rétrocession au Chef suprême des armées, le Président, Faustin Archange Touadera, des infrastructures militaires réhabilitées dont 27 bâtiments avec les logements pour les militaires déployés avec leurs familles, des dortoirs équipés pour accueillir 280 militaires, des bureaux et des dépôts d’équipements non létaux.

 

Financés par l’UE via son instrument contribuant à la stabilité et à la paix, ces bâtiments ont été réalisés par la Fondation Suisse de Déminage, qui a employé les militaires du bataillon du génie des FACA, formés par la mission EUTM-RCA, dans l’exécution des travaux. Des entreprises locales ne sont pas restées en marge, elles ont été également associées à la construction du mobilier installé dans les bâtiments.

 

Par ailleurs, 7 armureries, réalisées par UNMAS toujours avec le financement de l’UE, ont été également restituées au gouvernement. Les armureries permettront à la RCA d’assurer le stockage et la gestion de l’armement selon les standards internationaux en vigueur, l’une des conditions pouvant déboucher à long ou à court termes à la levée de l’embargo qui pèse sur les armes à destination de Centrafrique. Cet appui comme l’a rappelé l’Ambassadrice de l’Union Européenne, Samuela Isopi, « est essentiel pour aider le pays à répondre aux benchmarks fixés par le Comité des Sanctions des Nations-Unies pour la levée totale de l’embargo. Le projet prévoit également la formation de personnel FACA spécialisé en gestion de l’armement », a-t-elle déclaré.

Cependant, le bâtiment qui abritera le siège du Commandement de la zone de défense ouest pour une capacité de 100 officiers et le dépôt régional de munitions,  sans oublier la construction par CIVIPOL, du futur Centre de Formation des FSI de Bouar seront complétées et remis au gouvernement au début de l’année 2020.

Les projets européens d’appui à la restauration de l’autorité de l’Etat par le déploiement des forces de défense et la mise en œuvre du PND s’inscrivent dans le cadre de l’engagement multiforme et soutenu par l’UE dans le domaine de la réforme du secteur de la sécurité en RCA, engagement déjà témoigné par l’EUTM-RCA, mission européenne phare de conseil stratégique au gouvernement, éducation et entraînement des FACA.

L’investissement global pour les infrastructures militaires qui ont été remis au gouvernement la semaine dernière s’élève à 6 millions d’euros soit plus de 3,9 milliards de francs CFA.

 

L’Union Européenne  est le premier partenaire de la République Centrafricaine en termes de coopération au développement et d’aide humanitaire. Le soutien de l’UE à la RCA en provenance du 11e fonds européens de développement s’élève à 442 millions d’euros. En tout, depuis 2014, l’appui de l’UE en Centrafrique tous instruments confondus se situe à 850 millions d’euros, dont 140 millions d’euros d’aide humanitaire.

 

Pour rappel, à la 74ème Assemblée Générale des Nations-Unies, le Président Centrafricain,  Faustin Archange TOUADERA et le Commissaire européen pour la Coopération Internationale, Neven MIMICA, ont signé le 26 septembre dernier un document d’octroi de 60 millions d’euros de l’Union Européenne  à la RCA afin de soutenir la mise en œuvre de l’accord politique pour la paix et la réconciliation signé le 6 février 2019 entre le gouvernement et les groupes armés, d’un côté, et récemment de passage à Bangui Koen Vervaeke, Directeur Général-Afrique du Service européen pour l’action extérieure de l’UE, avait annoncé l’octroi prochain d’une enveloppe de 17 millions d’euros pour soutenir les élections prochaines dans le pays.

 

 

Jefferson Cyrille Yapende

Copyright2019CNC.             

Vue d'ensemble du nouveau dortoire des FACA à Bouar, en République centrafricaine. Crédit photo : Cyrille Jefferson Yapendé / CNC
Vue d’ensemble du nouveau dortoire des FACA à Bouar, en République centrafricaine. Crédit photo : Cyrille Jefferson Yapendé / CNC