L’ONG WWF accusée du trafic illicite d’armes en République centrafricaine.

Publié le 5 mars 2019 , 3:42
Mis à jour le: 5 mars 2019 3:43
Image d’illustration des miliciens armés en RCA. CopyrightDR

 

 

Bangui (CNC) – Selon les informations de BuzzFeed, l’organisation pour la défense de l’environnement (WWF) est soupçonnée du trafic illicite d’armes en République centrafricaine en dépit de l’embargo décrété par le conseil de sécurité des Nations unies.

 

À en croire aux révélations de BuzzFeed, l’ONG WWF aurait non seulement accusé d’avoir financé illégalement des milices paramilitaires violentes dans plusieurs pays d’Asie et d’Afrique dont la République centrafricaine, mais s’empiète aussi dans un trafic d’armes dans le pays pour acheter des fusils d’assaut à l’armée.

Ces milices, qui auraient pour fonction de lutter contre les braconniers, auraient été financées et équipées par WWWF qui leur aurait fourni des équipements : couteaux, lunettes de vision nocturne, matériel antiémeute – et un entraînement.

Le problème, ces équipements qui n’auraient pas été utilisés seulement contre les braconniers, mais aussi contre des villageois.

 

Commission d’enquête indépendante

Ces révélations de BuzzFeed ont poussé WWF à créer une commission d’enquête indépendante et composée de spécialistes des droits de l’homme. Interrogé par The Guardian, le porte– parole de l’ONG affirme que « les lieux et les personnes qui y vivent sont au cœur du travail de WWF. Le respect des droits de l’homme est au cœur de notre mission ».

Comme le rappelle The Guardian, cette révélation sur WWF intervient alors que les organisations internationales sont particulièrement surveillées, notamment après les révélations sur des abus sexuels commis en Haïti par des membres de l’ONG Oxfam.

 

 

CNC