L’OBSERVATION CITOYENNE POUR UNE CREDIBILITÉ DES ELECTIONS EN RCA

Publié le 23 novembre 2020 , 11:07
Mis à jour le: 23 novembre 2020 11:07

 

Bangui, République centrafricaine, mardi 24 novembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique). Le 26/12/2014, le Kremlin publie la doctrine militaire russe. L’accent est mis sur l’importance du facteur temps dans la gestion des crises, l’importance de la guerre de l’information en appui de la force militaire. La crise centrafricaine n’échappe à cette doctrine.

Bangui, République centrafricaine, jeudi, 24 septembre 2020, 21:37:59 ( Corbeaunews-Centrafrique ). “Il faut donc désormais envisager l’utilisation cachée de moyens militaires, notamment par des opérations d’information et l’usage des forces spéciales, par exemple sous le prétexte de maintien de la paix ou de gestion des crises.

 

La doctrine dite Gerasimov, du nom du CEMA russe, “évoque l’instrumentalisation des oppositions internes pour créer un front opérationnel sur l’ensemble du territoire ennemi”.

Les Centrafricains vont aller voter sur un territoire contrôlé par des mercenaires venus de l’étranger parfois de très loin, rebelles.

“La guerre de l’information ouvre des possibilités asymétriques utiles pour réduire le potentiel de l’ennemi et influencer les structures étatiques et la population. En fait, tous les moyens sont bons pour éviter l’engagement direct de ses propres forces.”

 

L’élection présidentielle américaine du 3 novembre 2020 pour élire au scrutin indirect le président des États-Unis redonne espoir aux Centrafricains croire encore comme les Américains que le vote est sacré. Ils éliront leur président le 27 décembre 2020.

“En Amérique, le  vote est sacré. C’est aussi la volonté du peuple. Personne d’autre ne peut désigner le président à sa place. Notre système de gouvernement existe depuis 240 ans. Il est le plus envié dans le monde. J’appelle tout le monde à rester calme” Joe Biden.

«Les Américains ont désigné leur Président. Félicitations Joe Biden et Kamala Harris! Nous avons beaucoup à faire pour relever les défis d’aujourd’hui. Agissons ensemble!», a réagi le président Macron. En dira-il autant de l’élection en RCA qui déboucherait sur des chantiers bilatéraux importants franco-centrafricains ?

 

 

Soutien de l’ambassadeur de France

Au processus électoral en RCA.

M Macron va-t-il avoir la même réaction pour les élections en RCA? Certes, son ambassadeur en RCA a confirmé le 2/11/2020 son soutien au processus électoral pour l’organisation d’élections crédibles et pacifiques.

Sur le papier, ce soutien veut permettre au peuple centrafricain de choisir démocratiquement ses représentants; de coopérer avec les autorités centrafricaines, l’ANE; de se coordonner avec les partenaires internationaux; financer la Cours constitutionnelle, etc. qu’en est-il concrètement sur le terrain avec les groupes armés et les mercenaires ?

 

L’affaire de l’installation du principal serveur de l’ANE en Russie est une hérésie, une abération. Comment peut-on imaginer une chose pareille ? Alors qu’il est notoirement connu que la Russie a tenté d’influencer les élections aux Etats-Unis.

Pour détourner l’attention de l’opinion, une campagne de désinformation est lancée autour d’un prétendu serveur backup que la France aurait installé au PNUD. On apprend que l’ANE a bien commandé un second serveur et c’est elle qui choisit le lieu d’hébergement

 

L’Observation citoyenne condition d’une élection crédible.

Les Centrafricains attendent de voir. La France dit contribuer au projet de soutien de l’UE de soutien à l’observation citoyenne des élections. C’est conforme aux aspirations du peuple. Mais il faut associer des observateurs et ONG étrangers donc neutres.

 

Les partis engagés dans ces élections doivent rentrer en contact avec ces ONG habituées à l’observation citoyenne : Anticar (33)0892976789; OIF (33) 0144373325; The Sentry : info@thesentry.org; Survie: (33)953144974; FIDH (33)0143552518; FIDH: (33)0143552518; Sherpa: (33)0142213325; Transparancy International: (33)0184169565. Laisser l’opposition en tête à tête avec la Russie et le groupes armés n’est pas la garantie d’élections selon les standards démocratiques internationaux acceptés.

 

Le président F Bozizé, dans un meeting de son parti le KNK, le 15/03/2020 à Bouar remarque que les “fraudes” ou “dribles” ont commencé. “Soyez vigilants. Si les élections sont démocratiques et constitutionnelles, le peuple acceptera le verdict. Allez voter”

La France dit contribuer au projet de soutien de l’UE de soutien à l’observation citoyenne des élections. Cette idée est en contradiction avec l’Accord de Khartoum qui les écarte de toutes les décisions qui concernent leur pays. Il faut  démontrer le contraire.

 

M Zacharie Mahamat, ancien Conseiller de Transition, témoin oculaire à Khartoum déclare sur RNL le 7/10/2019: “On a fait venir des groupes armés à Bouar. Ils rédigent des revendications à négocier à Khartoum. A Khartoum, la délégation est placée dans une salle” “Leurs revendications est mises de côté. M Chergui et M Lacroix dans une autre salle concoctent un document, appellent chaque individu à venir signer l’accord de Khartoum. Ceux qui l’ont signé savent-ils ce qu’il ont signé?” Il faut revenir à l’accord de Bangui.

 

La France par voix de M Jean-Yves Le Drian, dans le Figaro du 27 Octobre 2020 appelle l’Afrique à “faire bloc” avec elle face aux “tentatives de prédation”. En unissant ses efforts avec la Francophonie et autres bonnes volontés dans le cadre des élections en RCA, elles réaliseront une cohésion de la famille francophone durable mais aussi un rempart contre tous les extrémismes et le terrorisme dans le monde.

 

“Pourquoi je ne prends pas part à l’élection présidentielle du 27 décembre 2020? Le suffrage ne sera pas libre puisque des hors-la-loi, lourdement armés, occupent plus de deux tiers du pays, et nombre d’entre eux viennent d’ailleurs. “Ils quadrillent le territoire et leur présence aux alentours des bureaux de vote influencera tendancieusement le déroulement du scrutin. De ce fait, le choix des électeurs ne saurait être sincère. L’électeur ira dans l’isoloir une arme à feu sur la tempe”.  M R Hassen ex candidate.

En refusant d’être candidate à l’élection présidentielle du 27/12/2020 en RCA, Mme Hassan confirme une fois plus l’échec de l’accord de Khartoum du 6/02/2029 via celui de Libreville du 11/11/2016. On ne peut pas vouloir la paix en écartant tous les citoyens.

 

Les Amis de Siloë Centrafrique

 

Le 23 Novembre 2020

 

 

 

 

 

 

 

Aucun article à afficher