L’Instance de médiation a remis son rapport en Algérie

 

 

Karim Younès, coordinateur de l’Instance de dialogue et de médiation a remis dimanche son rapport au chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah.
Le rapport fait la synthèse des propositions faites par certains partis et la société civile pour une sortie de crise en Algérie.
La crise politique perdure depuis plus de six mois.
L’instance dirigée par Karim Younes a préconisé dans le document, la tenue de l’élection présidentielle « dans des délais raisonnables », et dans le respect de « l’esprit de la Constitution ».
Les deux principales propositions contenues dans le rapport portent sur la mise en place d’une autorité indépendante pour l’organisation des élections et sur la révision du code électoral.
L’instance de dialogue et de médiation a prôné le départ de l’actuel gouvernement de Noureddine Bedoui et la désignation d’un nouvel Exécutif chargé de gérer les affaires courantes.
Elle a en outre renouvelé sa demande pour la mise en œuvre de mesures d’apaisement, afin de créer un climat de confiance entre le pouvoir et le peuple.
Pour cette instance, les grands chantiers devraient être entamés après le scrutin présidentiel.
Des partis influents algériens avaient refusé de participer aux discussions.