Les réseaux fibre optiques d’Afrique centrale, un projet qui pourrait prendre l’eau en RCA

Publié le 19 octobre 2020 , 2:00
Mis à jour le: 19 octobre 2020 2:05

Les travaux d'installation des équipements de la fibre optique à Berbérati dans la Mambéré Kadéï

Les travaux d’installation des équipements de la fibre optique à Berbérati dans la Mambéré Kadéï 

Bangui, République centrafricaine, Sunday, 18 October 2020, 07:15:31 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Comment procéder au désenclavement numérique des zones rurales,  couplées avec l’intégration régionale par l’intermédiaire d’une infrastructure à fibre optique d’accès aux pays limitrophes d’Afrique centrale ? Les pays concernés avaient trouvé une idée géniale : il faut donc poser des milliers de kilomètres de fibre optique sur les axes d’interconnexion entre le Cameroun, la République centrafricaine et le Congo ainsi que la mise en place d’une boucle locale urbaine,  d’un centre national de données datacenter et d’un centre de formation digital. Approuvé par l’Union européenne et la banque africaine de développement, le projet va s’exécuter en RCA de janvier 2018 à 2022. Ce désenclavement numérique à travers l’accès facile à internet constitue un facteur essentiel pour booster l’économie nationale, selon ses auteurs.

 

Hélas, le sort semble s’acharner sur ce projet qui nécessite une nouvelle réalisation des infrastructures, notamment   des réseaux souterrains  nécessitant des travaux d’enfouissement.  Cofinancé par la banque africaine de développement et l’Union européenne à hauteur de plus de 33 milliards de francs CFA, le projet dorsale-fibre optique d’Afrique centrale composante RCA prend de l’eau petit à petit. En cause, la mauvaise gestion, le détournement des fonds et la mafia qui rendent difficile l’avancement des travaux de fouille du sol d’environ 1050 kilomètres depuis la République du Cameroun jusqu’à Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Ce projet,  qui devrait être exécuté par une entreprise sud-coréenne Tayan  , est sous-traité à une entreprise libanaise dénommée « BUREAUTOP-IRIS » qui, à son tour, recrute des employés.

Or, ces travaux, qui devraient favoriser l’emploi massif des jeunes centrafricains , ne bénéficient qu’aux étrangers. L’entreprise BUREAUTOP-IRIS , recrute à plus de 99% que des étrangers pour son équipe technique, et les  centrafricains  ne sont recrutés par les libanais que pour des travaux d’enfouissement comme des manœuvres alors que la RCA regorge des ingénieurs télécom spécialisés en travaux d’installation de fibre optique. Plus étonnant dans cette affaire, pour les travaux d’enfouissement, les centrafricains sont payés par mètre linéaire, et ce, pour une somme de 400 francs CFA au lieu de 1000 francs CFA initialement prévus. Ce qui suscite la colère et le mécontentement des ouvriers à Bangui, Berberati, ou encore à Boali. Ils se  sont mobilisés pour réclamer le départ de coordo du projet CAB, Monsieur Xavier DECOUPOU, et  celui de ses amis libanais de l’entreprise BUREAUTOP-IRIS, principal sous-traitant du projet fibre optique. Pour les employés centrafricains, le projet de fibre optique ne bénéficie qu’au coordonnateur national ainsi qu’aux libanais.

Rappelons que le vendredi 4 octobre 2019, le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA a officiellement lancé à Berberati, dans la Mambéré Kadéï, le projet dénommé central African. Backbone, consistant à installer la fibre optique. Ce

projet qui s’exécute de janvier 2018 à 2022. Ce désenclavement numérique à travers l’accès facile à internet constitue un facteur essentiel pour booster l’économie nationale.

Le projet d’installation de la fibre optique, qui couvre une durée de 14 mois de mise en œuvre selon l’expertise de l’entreprise sud-coréenne Tayan, vise à améliorer le débit de la connexion internet et de communication en Centrafrique. Mais la question que tout le monde se la pose est de savoir si le délai de 14 mois initialement prévu va-t-il être tenu ?

Affaire à suivre.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher