Les proches collaborateurs d’Hassan Bouba à Bangui rasent les murs

Publié le 21 novembre 2021 , 8:00
Mis à jour le: 21 novembre 2021 8:00

 

Bangui, 22 nov. 21 (Corbeaunews – Centrafrique ) – Il se murmure que depuis que la Cour Pénale Spéciale (CPS) a mis la main sur le terroriste et ministre de l’élevage Hassan Bouba, ses partisans à Bangui, retranchés à PK5, claquent des fesses. Ils ont perdu sommeil et appétit.

Moussa Ahmat Aliou, Porte-Parole et Interprête du chef rebelle Ali Darassa, ici le 3 août 2019. Crédit photo : Bertrand Yékoua / CNC.
Moussa Ahmat Aliou, Porte-Parole et Interprête du chef rebelle Ali Darassa, ici le 3 août 2019. Crédit photo : Bertrand Yékoua / CNC.

 

Ils ne restent pas longtemps au même endroit.

C’est le cas de ses trois principaux hommes de main que sont Amadou Tanga, Moussa Gobiri et Makaye Gobiri. Ces truands originaires de Bria avaient été arrêtés et incarcérés par les Wagner au Camp de Roux. C’est grâce à l’intervention musclée de l’ex-tout-puissant ministre de l’élevage, Hasan Bouba, leur mentor, qu’ils avaient pu être libérés.

Aujourd’hui, la donne a changé. Car désormais leurs têtes sont mis à prix à PK5 où certaines victimes d’hier cherchent à se venger en finissant avec eux une bonne fois pour toute. Ils sont accusés par certains habitants de la localité d’avoir livrer à la mort beaucoup de personnes innocentes.

Dans le même temps, certaines informations attestent que ces trois lascars font partie d’une liste de noms de personnes dont la CPS veut à tout prix mettre la main dessus depuis le 21 septembre 2021.

C’est donc une course contre la montre. Mais qui va finalement attraper ces trois terroristes en premier : les familles des gens qu’ils ont livré à la mort ou alors la CPS?

À suivre…

 

Prisca VICKOS

Journaliste rédactrice

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher