Les femmes centrafricaines rebâtissent le pays

Publié le 21 octobre 2021 , 8:36
Mis à jour le: 22 octobre 2021 1:24

Bangui, République centrafricaine, jeudi, 21 octobre 2021, 02:33:21 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Depuis quelques années, le pays traverse une crise sans précédent qui met à mal beaucoup d’infrastructures essentielles. Pour combler les besoins ou la réhabilitation d’infrastructures, de nombreuses femmes centrafricaines se mobilisent.

 

Deux femmes qui reviennent du champs à Bria
Deux femmes qui reviennent du champs à Bria. Photo CNC

 

En effet, pour faire face à la crise, le gouvernement a mis en place ce qui est appelé l’approche THIMO (Travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre). Elle a pour but de faire travailler localement un grand nombre de personnes peu ou pas qualifiées, afin de leur faire acquérir de nouvelles compétences et de toucher un revenu indispensable pour vivre. Cette initiative a permis de fournir du travail à 781 femmes centrafricaines.

Ce projet représente aussi de nouvelles perspectives professionnelles pour les femmes. C’est l’opportunité pour elles de se projeter dans des métiers comme aide maçon, assistante topographe, ou ouvrier du bâtiment et des travaux publics. Cette arrivée de femmes dans des domaines professionnels auparavant réservés aux hommes est aussi un très bon moyen de se libérer des préjugés et d’atteindre une égalité des genres.

Malheureusement encore trop victime de discrimination, et majoritairement de la part des autres femmes, ces femmes maçonnes prouvent que leurs mains valent de l’or.
En effet, la plupart des témoignages nous disent que les autres femmes ne les soutiennent pas et ne les considèrent pas capables de maîtriser des métiers aussi fatigants. Certaines se plaignent notamment que les autres femmes se moquent d’elles, à cause des valeurs traditionnelles de la culture centrafricaine.

Mais les femmes employées sur les chantiers peuvent se réjouir des premiers résultats atteints. Ce projet mené par l’Agence Française de Développement (AFD) a permis à ce jour de réhabiliter des infrastructures importantes telles que la maison de la femme à Miskine ou l’atelier des forgerons de Yakité. D’autres chantiers importants sont encore en cours comme des lycées ou des centres de santé.

 

Par Adama Bria

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher