Le virus pourrait tuer 190 000 personnes en Afrique “en un an”.

Publié le 9 mai 2020 , 4:09
Mis à jour le: 9 mai 2020 4:09

IMG_1617.jpeg

Le virus pourrait tuer 190 000 personnes en Afrique “en un an”.

Bangui ( République centrafricaine ) – Le traitement et l’isolement sont essentiels, selon le patron de l’OMS pour l’Afrique

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que 190 000 personnes pourraient mourir en Afrique au cours de la première année de la pandémie de coronavirus si les mesures de confinement cruciales échouent.

Les nouvelles recherches prévoient également une flambée prolongée sur quelques années.

“Il est probable qu’elle couve dans les épicentre de transmission”, déclare Matshidiso Moeti, responsable de l’OMS pour l’Afrique.

Ce mode de transmission plus inégal et plus lent distingue l’Afrique des autres régions, selon les experts de l’OMS.

D’autres facteurs pris en compte sont les populations plus jeunes de la région qui ont “bénéficié du contrôle des maladies transmissibles telles que le VIH et la tuberculose”, ainsi que des taux de mortalité plus faibles.

• Un million de kits de test pour combler le “grand écart” de l’Afrique

• Des intellectuels lancent un appel aux dirigeants africains

• L’aide de Jack Ma contre le coronavirus arrive en Afrique

• Coronavirus : l’Afrique soutient l’OMS face à Donald Trump

L’avertissement de l’OMS intervient alors que la nation la plus peuplée d’Afrique, le Nigeria, ainsi que d’autres pays, dont l’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire, ont commencé à assouplir certaines de leurs mesures de confinement.

Que dit l’étude ?

L’étude révèle qu’entre 29 et 44 millions de personnes dans la région africaine de l’OMS pourraient être infectées au cours de la première année de la pandémie. Entre 83 000 et 190 000 personnes pourraient mourir au cours de la même période, prévient-elle.

Les estimations sont basées sur des modèles de prévision et se concentrent sur 47 pays de la région africaine de l’OMS avec une population combinée d’un milliard d’habitants – l’Égypte, la Libye, la Tunisie, le Maroc, l’Érythrée, le Soudan, la Somalie et Djibouti ne sont pas inclus.

Sur l’ensemble du continent africain, plus de 2 000 décès dus à des coronavirus ont été enregistrés par le Centre africain de contrôle des maladies. En comparaison, 140 000 personnes sont mortes en Europe occidentale, où le virus s’est implanté plusieurs semaines auparavant.

Des cas ont été enregistrés dans tous les pays d’Afrique, à l’exception du Lesotho.

L’Afrique du Sud compte le plus grand nombre de cas confirmés – plus de 8 200 et 160 décès – tandis que l’Algérie a le plus grand nombre de décès – 483.

“Le Covd-19 pourrait devenir un élément incontournable de notre vie pendant les prochaines années, à moins que de nombreux gouvernements de la région n’adoptent une approche proactive”, déclare le Dr Moeti dans une déclaration de l’OMS.

“Nous devons tester, tracer, isoler et traiter”.

Avec BBC Afrique

Aucun article à afficher