Le verdict sur le retour de l’ancien président Bozizé attendu mercredi

Le premier sécrétaire général du parti KNK Bertin BÉA lors du meeting de Boy-Rabe le 7 décembre à Bangui. Crédit photo : Jefferson Cyrille Yapendé/CNC.
L’honorable Bertin BÉA, Premier Sécrétaire du parti KNK lors du meeting de son parti au quartier Boy-Rabe à Bangui. Crédit photo : Cyrille Jefferson Yapendé/ CNC.

 

Le verdict sur le probable retour de l’ancien président Bozizé attendu mercredi prochain

 

Bangui (République centrafricaine) – Rentrera ou ne rentrera pas, c’est le tribunal administratif de Bangui qui a le dernier mot dans cette affaire qui fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps. Les juges se prononceront le mercredi 11 décembre, sur le sort de  l’ancien président centrafricain, François Bozizé Yangouvonda, en exil depuis sa chute du pouvoir en 2013.

 

L’annonce  a été faite par le secrétaire général du parti Kwa Na Kwa, Bertin Béa lors du meeting dudit parti le samedi dernier sur le terrain de l’école Ndress 2, à Boy-Rabe, dans le 4ème arrondissement de Bangui, où ce dernier a appelé les militants et sympathisants du parti à venir massivement au Tribunal.

Le retour de l’ancien président François Bozizé était au cœur de multiples  meetings organisés par les membres du bureau exécutif de son parti, soutenus par les  ouvriers et ouvrières qui croient au retour de leur président fondateur. Mais une note circulaire du ministère de Transport et de l’aviation civile, datant de 2016, interdit à toutes les compagnies aériennes faisant trafic vers la Centrafrique de prendre à bord l’ancien Président centrafricain, ce qui a crée une tension électrique entre le parti KNK et le pouvoir de Bangui.

Entre temps, le collectif des avocats de l’ancien président François Bozizé, qui  avait vivement dénoncé cette note qu’il qualifie de violation flagrante des conventions internationales des droits de l’homme  , avait déposé une requête en annulation auprès de la justice centrafricaine,  La décision sur cette affaire est attendue le mercredi11 décembre, où les yeux des militants de KNK sont rivés vers les juges qui prononceront le verdict.

« J’appelle tous les militants du parti KNK qui sont dans les 8 arrondissements de Bangui vêtus en tee-shirt et casquettes à partir de 8heures au Tribunal pour suivre la grande décision des juges concernant le retour au pays de notre grand ouvrier, président fondateur, François Bozizé qui est l’unique candidat du Parti KNK à l’élection présidentielle de décembre 2020 », a lancé Bertin Béa, Secrétaire général de KNK.

Christian Guenebem Dedizoum, Secrétaire général adjoint du Parti Kwa Na KWa quant à lui attend simplement que le droit soit dit dans ce dossier, « le parti, moi-même et les Centrafricains en général attendons simplement que le droit soit dit dans ce dossier. Il est un fait avéré que la Loi fondamentale a été délibérément violée, et cela ne peut pas continuer. François Bozizé est un citoyen et un justiciable comme un autre. Pas question d’un autre verdict que l’annulation de la circulaire », a-t-il indiqué.

Le collectif des avocats de François Bozizé, piloté par le doyen des avocats de la défense Me Nicolas Tiangaye, qui a entamé cette requête devant le tribunal administratif souhaite l’annulation purement de cette note circulaire afin de permettre à l’ancien chef de l’État de rentrer dans son pays. Mais dans le cas contraire, ils envisageront de porter l’affaire devant les juridictions internationales.

Affaire à suivre…

 

Jefferson Cyrille Yapende

Copyright2019CNC.