LE VERDICT NGREBADA PAR MAGISTRATS INTERPOSES : Un verdict d’intention politique pour tuer la vérité

Publié le 30 mai 2021 , 8:56
Mis à jour le: 31 mai 2021 2:51
L'opposant Jean-Serge Wafio
L’opposant Jean-Serge Wafio, Président du parti PDCA

 

Premier Ministre NGREBADA,

Vous avez voulu et vous avez obtenu ma condamnation judiciaire en abusant de votre autorité et en manipulant deux (2) magistrats, comme vous saviez si bien le faire au MCU depuis 2016, parce que j’ai clamé tout haut une vérité que vous ne voulez pas que l’opinion nationale sache. Mais en voulant par voie d’abus d’autorité me détruire politiquement, vous m’aviez élevé et grandi politiquement.

Oui, Premier Ministre NGREBADA,

Vous m’aviez politiquement grandi depuis le 20 mai 2021, jour et date où le Président de l’audience correctionnelle, le magistrat ANGALAKA, et le Procureur DAMILI, pour vous plaire et vous satisfaire, ont repris mot pour mot votre panel de chefs d’accusation (diffamation, accusation gratuite, soutien CPC, dénonciation calomnieuse, atteinte à l’honneur et à la considération) que vous aviez mis jubile ment sur Facebook, et n’ont qu’annoncé les sanctions judiciaires que vous leur aviez mises dans la bouche, parce que vous aviez voulu en finir (l’usuelle et banale expression au MCU pour des règlements de comptes) avec WAFIO Jean Serge (1) enfant de Bossangoa, (2) soutien de la CPC, parce que parent de BOZIZE YANGOUVONDA, (3) celui qui a osé clamer tout haut ce qui est susurré en milieux MCU et DÉ NA SÈ, (4) celui qui a manqué respect et obéissance au Premier Ministre NGREBADA, (5) celui dont son Parti Politique n’est pas allié du MCU, (6) celui qui a fait capoter prématurément votre plan de positionnement politique, parce que vous teniez à tous prix occuper le perchoir de l’Assemblée Nationale, pour guetter le fauteuil présidentiel, comme un félin qui guette sa proie. Vous avez réussi et vous avez gagné la première manche du processus judiciaire que vous avez déclenché ; et vous de jubiler, oubliant volontairement que votre verdict politico-judiciaire, n’étant pas une décision de la Cour Constitutionnelle, peut faire l’objet de recours devant les instances judiciaires supérieures.

Premier Ministre NGREBADA,

Vos Président d’audience et Procureur, choisis à dessein, ont fait fi des sacro-saints mérites cardinaux de l’ordre judiciaire magistralement évoqués par le Doyen RIVERO, il y a de cela trois (3) ou quatre (4) décennies, parce que vous avez voulu tuer la Vérité. Malheureusement, vous ne pouvez pas tuer la Vérité, parce qu’elle est sacrée ; les quelques vices relevés ainsi que le déni de justice vont faire élever le dossier en appel, et le procès judiciaire que vous avez politicienne ment déclenché, va se poursuivre en terre centrafricaine. Ayant ouvert prématurément la boîte des procès, attendez-vous à d’autres procès judiciaires, tant en Centrafrique qu’en Europe, précisément en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, pour quelques griefs ou chefs d’accusation, à vous reprochés; quant à moi, je vais continuer de décrier vos forfaitures jusqu’à votre dernier souffle politique, parce que votre verdict politico-judiciaire, réalisé par exploits de deux magistrats, certainement formatés, constitue le parfait reflet d’une psychopathie de fin de régime politique et la psychose ou la hantise d’un après-pouvoir douloureux.

Premier Ministre NGREBADA, vous ne pouvez pas tuer la Vérité, car elle est sacrée, même si vous la détestez en illettré politique que vous êtes. Je vais continuer de clamer haut et fort cette Vérité que vous n’aimez pas pour le bien de nous tous. Une fois de plus, je vous remercie très sincèrement de m’avoir politiquement élevé en manipulant deux (2) magistrats. Encore merci de m’avoir politiquement grandi et je vais garder cette hauteur politique pour que vous compreniez que la Politique n’est pas une fonction, ni une réussite sociale, mais une mission d’objectifs dans l’intérêt commun.

La vérité fait rougir les yeux, mais ne les crève pas – Et la vérité libère toujours

Premier Ministre NGREBADA,

Pour les besoins de la présente analyse, que je n’espère pas être l’ultime interpellation individuelle ou collective des Dignitaires du MCU, je vais relever dans les paragraphes qui suivent, pour la compréhension collective, les faisceaux de soupçons, de suspicions et de rumeurs à propos de cet empoisonnement que vous voulez nier, lesquels ont fondé mon alerte que vous avez querellée, probablement par immaturité politique, pour vous dédouaner. Mais permettez que je vous évoque ce que j’avais pressenti et expliqué aux Pionnières et Pionniers du PDCA en juin 2018.

En effet, en juin 2018, je leur avais politiquement expliqué que je trouve indispensable de faire une pause sabbatique dans les activités politiques du Parti, parce que je ne vois pas où le Président TOUADERA voudrait nous mener, avec son fameux dialogue, préconisé uniquement entre les pouvoirs publics et les chefs des groupes armés, lequel dialogue est décrié par toute l’opinion populaire nationale. Et s’il réussissait à tenir ce fameux dialogue, tant décrié, il y a forte probabilité que (1) nous traversions une autre zone de turbulences et (2) que les élections de 2020-2021 ne pourraient pas avoir lieu, parce qu’il est inconcevable que le Président TOUADERA, qui est le garant constitutionnel de la sécurité collective et individuelle, reçoive à grandes pompes les mercenaires-bourreaux du Peuple Centrafricain, pendant que ceux-ci persistent dans les tueries de masse et se livrent à des prédations en tous genres.

Les Pionnières et les Pionniers s’en souviendront, parce qu’ils savent que mes pressentiments se réalisent toujours à 75 % au moins, et vous conviendrez avec moi que nous n’avons pas fini de traverser cette zone de turbulences pressentie, et que personne, ni vous-même, ne peut savoir si votre régime politique pourrait traverser les sept (7) mois restants de l’année 2021, vu les amoncellements de gros cumulonimbus dans le ciel de Centrafrique, depuis vos hold-up électoraux.

C’est pour vous dire que vous ne pouvez pas tuer la Vérité. Certes, la Vérité fait rougir les yeux, mais elle ne les crève pas. Plutôt, la Vérité libère. Et en clamant tout haut ce qui est sussurré au MCU, en milieu DÉ NA SÈ et surtout, vu vos fébrilités politiciennes suscitées par mon alerte, de nombreux Centrafricains ont réalisé et sont convaincus, compte tenu des faisceaux concordants de soupçons, suspicions et rumeurs, que vous avez réellement empoisonné SARANDJI pour obtenir le poste du Président de l’Assemblée Nationale.

Des faisceaux convaincants de soupçons-suspicions-rumeurs :

  • Le Tsunami.net du 03 avril 2021, sous le lien : aprèssimplice-mathieu-srandji-lepresident-de-lurca-anicet- georges-dologuele-bientôtempoisonne-et-assassine/

‘’C’est ainsi que ces sources ont affirmé et soutenu que c’est Firmin NGREBADA et Vladimir TITTORENKO qui auraient empoisonné l’ancien Premier Ministre Simplice Mathieu SARANDJI, Secrétaire Exécutif National du MCU et éminence grise du gangster de Bangui”

  • 05 Avril 2021 : Une Alerte Rouge sur Facebook en ces termes : ‘’ALERTE ROUGE : HENRI MARIE DONDRA, SARANDJI ET FIRMIN NGREBADA S’EMPOISONNENT POUR LE POSTE DE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE – QUI DIT MIEUX ? AFFAIRE A SUIVRE
  • 09 Avril 2021, le Corbeau News Centrafrique publie mon analyse politique dont les trois premiers paragraphes sont reproduits ci-après pour la compréhension de ceux et celles qui ne l’ont pas lue, sous l’intitulé: Pile, Tu es mort, Face, Je te tue : les coups bas au MCU

Je voudrai, par la présente, clamer tout haut ce qui se dit tout bas en milieu “DÉ NA SÈ’’ à Boy Rabbe et au sein du MCU : les coups bas ou les intrigues politiciennes pour le perchoir de la future Assemblée Nationale, que le Premier Ministre NGREBADA voudrait à tous prix occuper pour neutraliser à terme le Président TOUADERA, qui manque de poigne politique selon les partenaires russes, qui ne voudraient pas voir compromis leur plan de pillages du pays envisagés pour vingt (20) ans.

Pile, Tu es mort…, Face Je te tue…

C’est ainsi que je pourrais qualifier la guéguerre d’empoisonnements à la russe ou à la roumaine qui se pratique depuis que les partenaires de la société Wagner ont appris aux Dignitaires du MCU la formule douce, laquelle a atteint un stade de non-retour.

Tout Centrafricain avait remarqué l’absence du Professeur SARANDJI Mathieu Simplice, alias SMS, Secrétaire Général de son Parti, à la cérémonie d’investiture au Palais du Peuple, au cours de laquelle le jureur TOUADERA avait tourné le dos au Peuple, dans un costume mal taillé, pour prêter son serment. Voulant savoir le pourquoi de cette absence, j’avais interrogé quelques-uns de mes contacts, qui ont obtenu, par personnes interposées, des Membres de l’Association Dé Nâ Sè à Votongbo, notamment le lascar de Boy Rabbe et le volubile NGOUANDJIKA Fidèle, et de certains Dignitaires du MCU, l’information selon laquelle, “SMS était sérieusement malade et sous oxygène, parce qu’il aurait été empoisonné par le Premier Ministre NGREBADA qui voudrait occuper le perchoir de la future 7ème Législature’’.

  • 10 avril 2021 : Corbeau News Centrafrique annonce l’évacuation de SARANDJI et publie les propos d’un Député MCU, récemment élu et ceux d’un Cadre de l’Opposition Démocratique, ci après reproduits :

‘’ L’ancien Premier Ministre SARANDJI Mathieu Simplice vient d’être évacué à l’étranger.

Conclusion : certaines personnes soupçonnent un empoisonnement et le Premier Ministre Firmin NGREBADA serait le principal suspect dans ces affaires”

‘’ …ses ambitions nous inquiètent, il prétend se positionner là et peut-être succéder à TOUADERA en cas de quoi. C’est pourquoi nous devons bien analyser ces faits avant de choisir le prochain Président de l’Assemblée Nationale.” (Député MCU)

‘’ Il faut voir la manière avec laquelle ils ont dépensé l’argent pour embellir l’Assemblée Nationale au nom de l’investiture. F. NGREBADA est déjà en campagne pour le perchoir” ( Mr KPONGBO Samson, Cadre de l’opposition démocratique)

  • 12 avril 2021 : Corbeau News Centrafrique publie sous le titre : CENTRAFRIQUE ; La bataille du

perchoir :

Selon les sources proches de NGREBADA et du Bureau Politique du MCU, Firmin NGREBADA a neutralisé par voie d’empoisonnement son prédécesseur Simplice Mathieu SARANDJI, et qui par voie de conséquence, a été évacué sur le Congo Démocratique pour des soins après une première tentative à Tunis”

Pourquoi mentir, Premier Ministre NGREBADA ?

Le défunt Président PATASSE n’a cessé, durant ses mandats, d’affirmer que “… Bangui est une ville de rumeurs, … mais les rumeurs de Bangui finissent toujours par devenir des réalités’’, affirmation faite souvent après plusieurs recoupements des rumeurs qui lui étaient parvenues.

Premier Ministre NGREBADA, vous manquez de sérieux politique,

Parce que, avant mon alerte du 09 avril 2021, vous saviez et connaisisez bien, en tant que Premier Ministre de son Etat, disposant des services publics d’investigations, de recherches, de documentation, ces rumeurs, suspicions et soupçons à propos de l’empoisonnement de SARANDJ, parce que vous étiez le commanditaire. Je mets en doute quiconque de la Primature de me convaincre que NGREBADA n’en a pas été informé, vu que certains de votre entourage politique immédiat et certains de la bande des quatre que vous animez, connaissent et savent ces soupçons-suspicions-rumeurs. De surcroît, avant mon alerte du 09 avril 2021, le Tsunami.net en a déjà parlé et même une alerte rouge a été mise sur Facebook. Qui de votre entourage pourrait dire mieux ou me contredire ? Il y a lieu de reconnaître que vous manquez du sérieux politique et n’êtes qu’un affabulateur.

En immature politique, vous n’aviez pas adopté les attitudes politiques conséquentes d’un Premier Ministre soupçonné ou mis cause, même sur la base d’une simple rumeur. En effet, soupçonné, suspicion né ou mis à cause à tort ou à raison, vous vous devez d’actionner ou d’activer les services publics d’investigations, de renseignements, de recherches ou de documentations pour recouper au préalable ces soupçons-rumeurs-suspicions, si nécessaire demander, vous-même, l’ouverture d’une information judiciaire ou même d’une enquête judiciaire, et en fonction des conclusions, entreprendre les actions politiques ou judiciaires qui s’imposent. Mais réagissant de manière épidermique à la métaphore seule ‘’ Pile tu es mort, face je te tue : les coups bas au MCU’’, et en bon psychopathe politique, vous vous frottiez les mains et en opportuniste, vous aviez trouvé une occasion en or pour finir ou détruire ce WAFIO Jean Serge, frère de BOZIZE YANGOUVONDA, qui ne cesse depuis des mois de donner l’insomnie aux Dignitaires MCU par ses véridiques déclarations et alertes politiques. Et encore, ce qui démontre cette volonté de finir avec ce WAFIO, c’est votre acharnement sur lui, alors qu’il y a plusieurs sources concordantes qui ont évoqué ces soupçons-rumeurs-suspicions. Et pour mieux et bien le tuer politiquement et socialement, rien de mieux que d’abuser de votre autorité, en ouvrant un procès judiciaire, selon la procédure de flagrant délit avec comparution immédiate et à charge, sur fond de tapages médiatiques au niveau des médias publics nationaux et sur les réseaux sociaux. Pourquoi ? Parce que WAFIO Jean Serge est enfant de Bossangoa et frère de BOZIZE YANGOUVONDA, un autre enfant ZANGOA qui donne plus l’insomnie. Je suis fier d’être enfant ZANGOA, frère de BOZIZE YANGOUVONDON et je le reste, et fier de donner l’insomnie aux Dignitaires MCU, en disant la Vérité et rien que la Vérité.

Et le Juge de dire le droit selon la volonté du Premier Ministre NGREBADA

Oui, Monsieur le Premier Ministre,

Vous aviez vous-même retenu les chefs d’accusation et les aviez mis sur votre page Facebook, avant de déposer votre plainte et les magistrats, ANGALATA, Président de l’audience et DAMILI, Procureur, n’ont fait aucun recoupement, plutôt, se sont limités à votre panel de chefs d’accusation pour vous plaire et satisfaire, en annonçant les sanctions que vous-même aviez retenues, au mépris du droit… C’est pour vous dire que ce fut un procès d’intention politique, parce que vous l’aviez orienté en abusant de votre autorité et en empêchant le Juge de dire le droit, car s’il disait le droit, vu la concordance des sources de suspicions-soupçons-rumeurs, ce serait l’ouverture d’une information judiciaire ou l’ouverture d’une enquête judiciaire qui devrait être privilégiée pour une clarification et levée de doutes. Donc, vous avez voulu d’un procès d’intention politique et vous avez obtenu votre verdict politico-judiciaire, en manipulant deux magistrats.

Une mort politique actée et un après-pouvoir politique douloureux = conséquences d’un illettrisme politique, d’un amateurisme politique ou d’une aventure politique

Premier Ministre NGREBADA,

Vous avez convaincu le monde entier que la possession de grands diplômes universitaires ne confère pas systématiquement l’intelligence, ni des qualités et valeurs intrinsèques. C’est ce qui explique la médiocrité politique de la sommité du MCU. Deux éminents Professeurs d’Université, c’est-à-dire la crème des crèmes de l’intellectualisme centrafricain, de catégorie hors hiérarchie ou classe exceptionnelle et un Inspecteur de Travail, de catégorie A de la fonction publique centrafricaine, ont chié la honte nationale et ont couvert le Peuple Centrafricain d’opprobre, aux yeux du monde entier depuis 2016, et ont fait des Centrafricains un Peuple de Borgnes Politiques, dirigés par des Aveugles Politiques.

Politiquement, je me permets de relever avec force et dans le respect de la fonction à laquelle vous vous accrochez, que vos inconséquences politiques font de vous déjà un Premier Ministre du passé et un Premier Ministre au passé sulfureux, lequel passé sulfureux sera votre croix à porter durant le restant de votre vie et un déshonneur durant au moins cinq (5) générations de l’histoire politique centrafricaine, parce que d’accompagnateur politique de seconde zone, vous avez fait des coudes, en écrasant des doigts et des orteils, selon les méthodes dignes de la mafia sicilienne, pour vous mettre au premier rang. En cinq (5) ans d’accompagnateur politique de seconde zone et deux (2) ans d’accompagnateur politique de première zone, vous avez détruit vous-même votre carrière politique et le restant de votre vie sur terre., en faisant le plein des forfaitaires comme vos pairs Dignitaires du MCU. Vous avez fait de Centrafrique un Etat failli, allant jusqu’à manquer de l’eau, de l’électricité, de carburants, de sel, d’huile, de médicaments de première nécessité durant les cinq (5) premiers mois de l’année 2021 ; du jamais vu au monde. Et il est tout logique que la sommité du MCU soit vomie par plus de 2/3 Centrafricains, parce que cette sommité, au lieu de satisfaire les besoins fondamentaux, basiques ou de première nécessité, ne s’est livré qu’à l’exerce d’un pouvoir génocidaire. Avec froideur, vous avez permis à NDARASSA Ali de génocider les compatriotes Ngbougou et Yakpa à Alindao, vous avez planifié et organisé le génocide des Rounga en faisant des Goula leurs génocidaires à Birao, Bria et Ndélé, vous avez entamé l’élimination systématique des Gbaya de Bossangoa, parce que parents de BOZIZE YANGOUVONDA.

Le restant de votre vie, tout comme ceux de vos pairs Dignitaires du MCU, vous vivrez de procès en procès, comme certains Leaders Politiques sous d’autres cieux, parce que toutes vos forfaitures ont été suffisamment documentées et de nombreux compatriotes attendent patiemment votre chute politique, qui est très certaine, pour déclencher les procédures judiciaires. Aussi et politiquement, je ne vois pas le pouvoir TOUADERA traverser les sept (7) mois restants de l’année 2021, vu les successions d’inconséquences politiques, les abominables tueries de masse qui se perpétuent avec vos bénédictions, les prédations ou crimes économiques, l’étroitesse de vos marges d’actions politiques actuelles qui font penser que vous voudriez laisser une terre brûlée, parce que vos exils dorés sont censés déjà assurés. Non, c’est et ce serait une désillusion de votre part, parce que les 25 000 Centrafricains que vous avez froidement laissés tuer entre 2016 et 2020 et ceux qui ne cessent d’être tués depuis janvier 2021 par vos groupes armés et mercenaires partenaires, ainsi que votre milice criminelle pompeusement dénommée ‘’les requins”, le recours au mercenariat d’Etat et l’isolement diplomatique, économique et financier de l’Etat Centrafricain, nécessiteront des explications et enquêtes pour détermination des responsabilités, pour l’histoire. Quels que soient les lieux de vos exils dorés, la Justice Centrafricaine que vous manipulez depuis 2016, pour se refaire une virginité juridico-juridictionnelle vous rattrapera, car elle dispose de tous les éléments et preuves apportés par vos victimes qui n’ont pas pu avoir satisfaction, en raison de votre dictature à la sovièt et des influences que vous exercez à tous les niveaux des Services Publics.

Les noms TOUADERA, SARANDJI et NGREBADA, rimeront désormais et durant des décennies avec mercenariat d’Etat, génocide d’Etat, haute mafia au sommet de l’Etat, gangstérisme et criminalité d’Etat, affairismes d’Etat…, lesquels sont proscrits par la Constitution de la République que vous ne cessez de violer. Rappelez-vous de BOKASSA, de KOLINGBA, de PATASSE qui, pourtant en exils dorés, ont fini par revenir et mourir dans leur pays. Vous avez créé toutes les conditions pour avoir le statut de prisonniers de droit commun bientôt en Centrafrique. Si vous ne me croyez pas, vos quelques forfaitures évoquées dans les paragraphes qui suivent vous convaincront.

Des Forfaitures des Dignitaires MCU

Monsieur NGREBADA, Premier Ministre de son Etat,

Vous avez manipulé deux (2) magistrats pour me condamner selon votre bon vouloir, alors que vous saviez bien en âme et conscience que vous avez réellement empoisonné votre prédécesseur SARANDJI pour avoir le poste du Président de l’Assemblée Nationale, et SARANDJI sait que vous l’aviez bel et bien empoisonné pour vous positionner à ce poste et bondir dans le fauteuil présidentiel, parce que TOUADERA est jugé trop faible par vos partenaires russes. Et si SARANDJI observe un certain mutisme actuellement, ce n’est pas parce qu’il a été déjà satisfait, grâce aux injonctions de TOUADERA, du poste que vous avez convoité, mais peut-être que le silence s’impose à lui pour des raisons que nous ignorons encore ; mais le silence politique a son importance et couvre beaucoup de choses. Et vous saviez aussi que TOUADERA sait que vous convoitiez le poste et que vous aviez bien empoisonné SARANDJI pour l’obtenir. Maintenant que le plan 1 a échoué, le plan 2 ne pourra plus se réaliser, sauf réussir le coup de palais que la bande des quatre a préconisé. Mais TOUADERA, ayant réussi à fourrer ce qu’il faut dans la bouche du quatrième élément de la bande, qu’est le lascar de Boy Rabbe, le volubile NGOUANDJIKA, celui-ci s’est fait très discret, d’où votre psychose et votre bras de fer avec TOUADERA actuellement pour demeurer Premier Ministre, seule possibilité de survivre politiquement, sinon, ce serait votre mort politique. Et encore malheureusement pour vous, TOUADERA sait que vous maintenir à la Primature, vous serez une double épine dans ses pouce et indexe, ce qui constituerait pour lui une cohabitation avec un ours brun, c’est-à-dire s’exposer à tous les dangers.

Premier Ministre NGREBADA,

Vous avez déclenché vous-même votre descente dans les noires abysses de la Politique, parce que vous maintenir à la Présidence de la République auprès du Président TOUADERA ou vous laisser siéger à l’Assemblée Nationale, vous serez toujours un collaborateur ou un collègue encombrant qu’il faudrait surveiller comme le lait sur le feu. Vous faire nommer Ambassadeur, mais dans quel pays (?), vu que vous avez suffisamment étalé aux yeux du monde entier vos limites, et ce ne serait pas le Président POUTINE qui vous acceptera à Moscou. Pour très peu de temps de gloire politique, vous voilà amorcer le dangereux virage de Kassango pour les rebuts et la diète, parce que l’argent que vous avez thésaurisé dans les différents paradis fiscaux seront restitués en grande partie à l’Etat Centrafricain, pour créer au moins une classe et un poste de santé, ce que vous avez été incapables au MCU de faire en six (6) ans bientôt.

Premier Ministre NGREBADA,

Malgré votre bras de fer avec le Président TOUADERA pour conserver la Primature, vous êtes le premier élément du trio MCU à mettre aux rebuts. Vous avez intérêt à vous trouver un très bon avocat, car celui que j’ai vu dans la vidéo reçue, qui cherchait ses mots et était très hésitant devant la caméra et les appareils photo pour le rendu de votre verdict politico- juridiciaire, ne peut réaliser toutes les expertises d’Avocat des multiples chefs d’accusation qui donneront lieu à de nombreux procès, ces prochaines années. Ne vous posez pas de questions, car je vous indique quelques-uns dans les paragraphes qui suivent, mais n’ayez pas les yeux rouges.

Il vous souviendra, pendant le temps que vous étiez Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, vous monnayiez les audiences sollicitées auprès du Président TOUADERA. Certains de ceux qui étaient obligés de vous verser un pot de vin, surtout ceux qui vous ont voulu présenter le dossier de la société Wagner au Président TOUADERA, lequel dossier que vous avez frauduleusement récupéré, ont gardé les preuves. Comment s’appelle ce monnayage d’audiences ? Corruption active.

Ayant frauduleusement récupéré le dossier de la société Wagner, vous l’avez présenté et plaidé auprès du Président TOUADERA, qui vous a chargé de le faire conclure ; rappelez-vous les négociations de Sotchi que vous avez conduites pour l’accord minier. Au lieu de conclure avec un Etat, vous avez conclu avec une société de mercenariat, sous étiquette de la Fédération de la Russie ? Il est difficile pour moi de l’admettre, faute de n’avoir pris connaissance des différents accords conclus avec cette société. Ainsi, vous avez amené TOUADERA à recourir au mercenariat d’Etat, ce qui est formellement proscrit par la Convention de Viennes en matière diplomatique, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies et la constitution de la République. Faire le mercenariat d’Etat relève de la Haute Cour de Justice Centrafricaine et de la Cour Pénale Spéciale-CPS de Bangui. Pour ce cas d’espèce, qu’est le mercenariat d’Etat, n’importe quelle famille politique ou citoyen centrafricain peut ester en justice, parce qu’il est question d’intérêt national.

Il vous souviendra aussi, du jeune de Boali, potentiel candidat aux élections législatives de 2020-2021, dont le corps a été retrouvé, quelques mois après altercation ou échanges de certains propos avec vous ? Vous avez été soupçonné et cela a créé un doute dans beaucoup d’esprits. En tant que Premier Ministre, aviez-vous saisi le Procureur de la République pour des enquêtes préliminaires, suite au soupçon et doute ? Si vous ne l’aviez pas fait, les parents du mort le feront probablement quand vous ne serez plus au pouvoir.

Il vous souviendra également que vous vous êtes conféré le privilège d’aller introniser NDARASSA Ali à Bambari, et par la suite il est devenu génocidaire ; il a tué et calciné des compatriotes à Alindao, et après ces forfaits, le Président TOUADERA et vous l’aviez reçu en grandes pompes, sans vous souciez des tués-calcinés qui n’ont pas encore été mis tous en terre. Cela s’appelle être commanditaire et complice de tueries de masse. A propos d’Alindao, soyez rassuré que de noimbreux dossiers ont déjà été bien documentés avec le concours de nombreuses organisations humanitaires. Votre chute politique déclenchera des dépôts de plaintes au niveau de différentes juridictions tant nationales qu’internationales.

Dossier COVID-19 : Votre gouvernement a reçu des appuis financiers à hauteur de 132 milliards de FCFA (132 000 000 000), contributions du Système des Nations-Unis, de la Banque Mondiale-BM, de l’Organisation Mondiale de la Santé-OMS, de la Banque Africaine de Développement-BAD, de la France, de la MINUSCA et autres institutions internationales, entièrement décaissés et la gestion confiée au Ministre SOMSE pour des actions sociales contre le COVOD-19. Vous avez laissé mourir le Ministre MBOSSO Jacques du covid-19, parce que certaines mauvaises langues au MCU ont déclaré qu’il n’a rien fait pour le pouvoir TOUADERA, et de nombreux compatriotes tant à Bangui en province sont décédés, faute de prises en charge et de sensibilisation. Cela s’appelle non-assistance aux citoyens en danger et détournements des aides accordées à l’Etat. La constitution de la République reconnait à tout Centrafricain compétence pour saisir la justice de son pays pour de telles forfaitures.

Transferts irréguliers de 137 000 000 fcfa . Je l’évoque seulement, parce que c’est votre œuvre et à peine neuf (9) mois après votre nomination. Le dossier reste pendant au niveau de la justice financière à Paris, en attendant la fin de votre immunité politique, fait largement évoqué par la presse internationale. Quels sont vos rémunérations, fonds politiques, avantages et autres pour réaliser en six mois de fonction une économie de 137 000 000 fcfa ? Tout Centrafricain voudrait savoir.

J’espère aussi que vous n’aviez pas oublié l’utilisation frauduleuse de la carte vitale d’une de vos relations, pour vous soigner en France ? La Caisse Primaire d’Assurance Maladie-CPAM devrait en être déjà informée, parce que cette fraude a été beaucoup relayée sur WhatsApp.

L’Exécutif vient de commettre l’impensable, l’inadmissible ou l’inconcevable, ou encore du jamais vu, en se dessaisissant du recouvrement des recettes de l’Etat, en le confiant à vos partenaires de la société Wagner pour le remboursement des 127 milliards fcfa (imaginés ou réels) pour compenser leurs efforts dans la guerre déclarée par le Président TOUADERA contre la CPC. Pour vous dédouaner, vous êtes capable de rétorquer que cette décision relève de la compétence du Président TOUADERA seul, cependant, vous êtes son Premier Ministre, donc, chargé de mettre en application sa politique. Nulle part, et dans aucun pays au monde, on a connu une telle humiliation, une telle hérésie et une telle démission. Non plus la constitution de la République n’a prévu une telle circonstance de privatisation. Cela s’appelle, être co-décisionnaire et complice (1) de privatisation illégale et irrégulière de la collecte des ressources budgétaires, (2) de détournements de recettes budgétaires et (3) de concussions. Et de grâce, cessez de manipuler l’opinion, en accusant les Cadres des finances, parce que tout le monde sait que vos partenaires russes vous ont intimidés et vous leur avez donné le droit de se rembourser.

Premier Ministre NGREBADA,

Comme si vos partenaires, les groupes armés et les mercenaires de la société Wagner et rwandais, n’avaient pas assez tué de Centrafricains, votre pouvoir a créé une milice criminelle pompeusement dénommée ‘’ les requins”, dont les éléments sont habillés en tenues des forces de l’ordre, avec des structures de base dans les 20 arrondissements de Bangui et en province, donnant des instructions sous forme de communiqués de presse et de vidéos mis en ligne sans gêne, qualifiant les Leaders Politiques Centrafricains de l’opposition de fauteurs de troubles et jetant les corps de leurs victimes dans la forêt de Nguito 2 et au cimetière de N’drès. Qui répondra ou répondront de ces crapuleux tueries et assassinats ? Ce serait les fondateurs, les commanditaires, les organisateurs et les animateurs, parce que la constitution de la République, que vous ne cessez de violer, interdit de tels forfaits.

Premier Ministre NGREBADA,

Pour chacun de ces quelques faits sus-évoqués, que nous pouvons déjà qualifier de chefs d’accusation, il y aura au moins une Centrafricaine ou un Centrafricain pour ester en justice, parce qu’il est socialement, humainement et politiquement reconnu que ‘’ les femmes pardonnent mais n’oublient pas, et que les hommes oublient, mais ne pardonnent pas et que la Politique n’est pas un jeu’’.

Et vous avez joué avec la vie politique du Peuple Centrafricain.

Pour ne pas vous faire rougir davantage les yeux, je me réserve d’évoquer les autres forfaitures dans les prochaines déclarations ou alertes politiques. En guise d’aperçu synthétique, je vais juste vous évoquez quatre (4) pensées de LUTHER KING Martin que vous ne connaissez pas.

” Un homme meurt lorsqu’il refuse de défendre ce qui est juste. Un homme meurt, lorsqu’il refuse de se battre pour la justice. Un homme meurt lorsqu’il refuse de prendre position pour ce qui est vrai’’

‘’ Si la paix signifie garder sa bouche fermée au milieu de l’injustice et du mal, je n’en veux pas. Si la paix signifie une volonté d’être exploité économiquement, dominé politiquement, humilié et être séparé socialement, je ne la veux pas’’

‘’ Nous avons besoin de leaders qui ne sont pas amoureux de l’argent, mais de la justice. Qui ne sont pas les amoureux de la publicité, mais de l’humanité’’ ‘’ Pour se faire des ennemis, pas la peine de déclarer la guerre, il suffit de dire ce qu’on pense’’, c’est-à-dire, dire la VERITE et rien que la VERITE

Et ce que je pense et crois, le régime TOUADERA est une mangue en ce moment très mûre, qui attire des mouches au sommet du manguier, qu’aucune gaule ne peut cueillir et qui attend un coup de souffle de la bourrasque MAÏGARO pour tomber d’elle-même; la sommité MCU a empoisonné elle même son pouvoir politique et son après-pouvoir politique et les Dignitaires MCU porteront leurs propres croix de juridiction en juridiction, durant les prochaines décennies.

Sincères considérations

WAFIO Jean Serge Président Fondateur du PDCA Prisonnier Politique du Premier Ministre NGREBADA

Aucun article à afficher