Le président de la Banque africaine de développement en tournée en Afrique centrale

Publié le 4 mai 2019 , 3:17
Mis à jour le: 4 mai 2019 3:17
Le Président de la BAD Akinwumi Adesina

 

Abidjan (Côte d’Ivoire), le 3 mai 2019 – Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, conduira une délégation de hauts responsables de l’institution en Afrique centrale, du 10 au 18 mai prochains, en commençant par la République du Congo, où il effectuera sa première visite officielle.

Le président sera accompagné notamment par le directeur général de la Banque pour l’Afrique centrale, Ousmane Doré, et de l’administrateur de la Banque pour le Congo, René Obam Nlong.

 

A Brazzaville, capitale du Congo, Akinwumi Adesina rencontrera le président Dénis Sassou-Nguesso et le Premier ministre Clément Mouamba, avec d’autres membres du gouvernement. Il aura également des réunions avec des décideurs politiques, des représentants du monde économique et des partenaires au développement, afin de débattre des défis à relever et de détailler l’engagement de la Banque visant à renforcer son partenariat avec le pays.

La Banque africaine de développement s’appuie sur un partenariat solide avec la République du Congo, l’un des fondateurs de l’institution en 1964. Au 31 décembre 2018, le portefeuille actif de la Banque au Congo comptait six opérations, uniquement dans le secteur public. Le total des engagements était estimé à quelque 280 millions de dollars, avec des instruments de financement tels que les dons, les prêts au secteur public et l’appui institutionnel. Ce portefeuille est financé par les ressources de la Banque (7,6%) et, pour la plus grande partie, celles du Fonds africain de développement (92,4%).

« La coopération entre la République du Congo et la Banque africaine de développement est dynamique.  La Banque est un partenaire stratégique de premier plan pour le pays », a déclaré le président Adesina, en amont de sa visite officielle.

La Banque va continuer d’appuyer la relance économique du Congo à travers les High 5.

Le Congo ambitionne d’améliorer sa gouvernance, d’accélérer la diversification de son économie par l’agriculture, le tourisme et le secteur privé pour réduire sa dépendance vis-à-vis du pétrole et d’accroître sa résilience en faveur d’une croissance soutenue. Le pays va mettre l’accent sur le renforcement du capital humain et la promotion des chaînes de valeurs agro-industrielles, à travers le développement du processus de transformation des filières porteuses de croissance et d’emplois.

Le Congo a une politique énergique ambitieuse pour accélérer son développement économique. Il compte ainsi approvisionner les populations en électricité en quantité et qualité suffisantes et à des coûts accessibles pour tous, avec, à la clé, la promotion des énergies renouvelables. Le gouvernement entend aussi contribuer à la réalisation de l’interconnexion sous régionale dans le cadre du Pool Energétique de l’Afrique Centrale (PEAC) et améliorer la gouvernance du sous-secteur de l’électricité.

Dans cette dynamique, la Banque africaine de développement va poursuivre une collaboration étroite avec le pays pour soutenir en particulier les secteurs de l’agriculture, des infrastructures, de l’énergie, des transports, de l’eau et de l’assainissement.

 

Contact média : Aristide Ahouassou,