Le Nigeria saisit des propriétés de plusieurs dirigeants du foot

Bangui (République centrafricaine) : 16 sept. 2019 13:23.
L’Etat a décidé lundi la saisie d’une douzaine de propriétés de plusieurs hauts responsables de la Fédération nigériane de football, parmi lesquels le premier d’entre eux, son président Amaju Pinnick, dans la cadre d’une vaste enquête pour corruption.
Des agents de la commission indépendante anticorruption (ICPC) ont procédé à la saisie de douze propriétés dont la moitié appartiennent à Pinnick, incluant une résidence à Londres.
Cette saisie est le dernier épisode d’une enquête ciblant des hauts responsables de la Fédération nigériane de football (NFF), accusés du blanchiment de plusieurs millions de dollars, qui doivent être entendus par la justice le 26 septembre.
“Plusieurs officiels de la NFF font actuellement l’objet d’une enquête. Ce qu’ils possèdent est disproportionné par rapport à ce qu’ils sont censés gagner”, a déclaré le porte-parole de l’ICPC, Rasheedat Okoduwa.
Les hauts responsables de la NFF, dirigée par Pinnick, sont actuellement sous le coup de trois enquêtes distinctes, et doivent répondre de 17 chefs d’accusation, allant de l’omission de déclaration d’actifs au détournement de 8,4 millions de dollars (7,5 millions d’euros) versés à la NFF par la Fifa.
Dans une autre enquête, Pinnick, le secrétaire général de la NFF Mohammed Sanusi et trois de ses comptables ont également été accusés par la justice d’un vol présumé de plus de 10 millions de dollars de subventions de la Fifa et de la Confédération africaine de football (CAF), destinées au développement du football dans le pays.
Au mois de juillet, la CAF avait exclu Pinnick de son poste de vice-président à cause des charges pesant contre lui. Le dirigeant nigérian et la NFF avaient alors nié les faits, parlant d’une “chasse aux sorcières”.

<:inline inline:>