Le Niger accueille 20 mille réfugiés nigérians depuis avril (ONU)

Publié le 29 mai 2019 , 6:02
Mis à jour le: 29 mai 2019 6:02
Les terroristes de Boko Haram

 

 

Une récente flambée de violence dans le nord-ouest du Nigéria a poussé plus de 20.000 personnes à se réfugier au Niger depuis le mois d’avril, a indiqué mardi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Cette information a été relayée mardi en début d’après-midi sur le site de ONU.

Après leur arrivée dans la région de Maradi, au Niger, les personnes qui ont fui le Nigéria ont déclaré avoir assisté à des déchaînements de violence contre des civils, dont des attaques à la machette, des enlèvements et des violences sexuelles, précise l’ONU.

Le HCR précise, toutefois, que cette flambée de violence n’est pas liée au groupe terroriste Boko Haram.

Plusieurs facteurs expliquent, en effet, cette nouvelle vague de déplacés, indique le HCR évoquant des affrontements entre agriculteurs et éleveurs de différents groupes ethniques, une flambée de vigilantisme (auto-justice) et des enlèvements contre rançon dans les États nigérians de Sokoto et Zamfara.

Précisant que plus de 18.000 personnes ont déjà suivi le processus initial d’inscription jusqu’à présent, le HCR indique
que parmi les nouveaux arrivants, beaucoup se sont installés tout près de la frontière avec le Nigéria où le risque d’incursions armées demeure très élevé.

Outre l’aide apportée aux nouveaux venus du Nigéria, le HCR prévoit de soutenir les familles hôtes qui ont toujours fait preuve de solidarité envers les personnes déracinées malgré l’insuffisance de leurs propres ressources et d’un manque d’accès aux services essentiels.

l’ONU rappelle, en outre, que les violences perpétrées par des éléments de Boko Haram dans la région de Diffa dans le sud-est du Niger, se sont également intensifiées de façon considérable depuis 2018, avec un très lourd bilan en termes de victimes civiles et de déplacements humains.

La région de Diffa qui subit depuis 2018, les violences du groupe terroriste nigérian, accueille aujourd’hui près de 250.000 personnes déracinées, dont des réfugiés nigérians et des citoyens nigériens déplacés dans leur propre pays, précise l’ONU.

Le Niger accueille actuellement plus de 380.000 réfugiés et demandeurs d’asile originaires du Mali et du Nigéria, sans compter ses propres déplacés internes. Le pays a également offert refuge à 2.782 demandeurs d’asile transférés par avion pour les protéger de l’insécurité en Libye, dans l’attente de solutions durables, rapporte enfin l’ONU.

 

Avec AA