Le monde du football en deuil après la mort de Pape Diouf

45562271_304.jpg

Le monde du football en deuil après la mort de Pape Diouf

Bangui (République centrafricaine) – 1 avr. 2020 16:32

Pape Diouf est la première victime mortelle du Covid-19 au Sénégal, un pays qui compte à présent plus d’une centaine des personnes testées positives.
L’ancien président de l’Olympique de Marseille, dont la vie était partagée entre le Sénégal, son pays natal, et la France, est décédé le 30 mars à Dakar, à l’âge de 68 ans.
Pour de nombreux Sénégalais, le ciel leur est tombé sur la tête, comme on peut le lire dans les colonnes de Sene.News. Fatou Samoura, la secrétaire générale de la FIFA, a tenu à rendre hommage à l’ “illustre disparu”.
Les messages de compassions viennent également de France où Pape Diouf a exercé plusieurs fonctions attachées à sa passion, le football.
Ancien journaliste, agent de joueurs puis dirigeant de l’OM entre 2005 et 2009, Pape Diouf a contribué à redonner au club marseillais un titre de champion de France en 2010, après une longue période de 17 ans sans titre majeur.
L’émotion est forte d’abord du côté de son ancien club. “Pape restera à jamais dans le cœur des Marseillais comme l’un des grands artisans de l’histoire du club”, a ainsi twitté l’Olympique de Marseille.
“A la famille et aux proches de Diouf, le PSG apporte toutes ses pensées de soutien et de solidarité dans ces moments douloureux de perte d’une grande figure”, peut on lire sur le compte Twitter du club parisien.
L’Olympique lyonnais, les Girondins de Bordeaux et d’autres clubs de la Ligue 1 ont aussi exprimé leur compassion.
“Il m’appelait fils, je l’appelais père”, écrit sur les réseaux sociaux Mamadou Niang: l’attaquant sénégalais qui a connu Pape Diouf à Marseille en tant qu’agent et plus tard comme président du club.
Les anciennes vedettes de l’OM, Habibe Beye, Basile Boli, Franck Ribéry, Djbril Cissé, ont du mal à croire à la disparition de l’homme qui tant marqué les esprits des joueurs et du club.

Avec DW français

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here