Le Golfe de Guinée, épicentre de la piraterie mondiale

Publié le 22 août 2019 , 4:08
Mis à jour le: 22 août 2019 4:08

 

Sept attaques de pirateries ont été recensées depuis le début de l’année au large du Cameroun, dont cinq de réussis pour les pirates. Les cas les plus spectaculaires se sont déroulés le 15 août. Des opérations criminelles bien planifiées, selon Sylvie Boyde, l’aumônier pour la Mission allemande aux marins, au Port de Douala :

“Ce qui est choquant, c’est que c’était deux navires en même temps qui étaient côte à côte à l’ancre. Ils ont enlevé huit marins sur un navire et sur l’autre navire neuf marins. Ils ont même ouvert le feu.”

 

Ces crimes en mer s’étendent dans tout le Golfe de Guinée, la zone maritime la plus dangereuse au monde. 201 actes de pirateries ont été recensés en 2018 dans le monde, contre 180 en 2017, et 78 attaques au premier semestre 2019, dont une grande majorité dans le golfe de Guinée, selon le Bureau maritime international.

Les armateurs du Golfe de Guinée s’arment de beaucoup de courage, indique Sylvie Boyde : “Ce que l’armateur fait après une attaque, c’est en fait changer tout l’équipage, les rapatrier quand ils sont libérés et mettre d’autres marins. Laisser les gens se reposer et retrouver leurs forces et le courage de revenir à bord. J’ai eu ainsi au début de la semaine passée la chance de parler au capitaine qui a été enlevé par des pirates nigérians, en avril, et qui est revenu à bord sur le même navire”, explique l’aumônier pour la Mission allemande aux marins, au Port de Douala.

 

©DW