Le face à face confiant entre la Russie et la Centrafrique.

Publié le 4 juin 2021 , 2:40
Mis à jour le: 4 juin 2021 2:40

 

Le Premier Ministre centrafricain défend le partenariat avec la Russie au SPIEF.

Le premier ministre Firmin Ngrebada au sommet économique de Russie 2021

 

Une délégation centrafricaine menée par Firmin Ngrebada et composée notamment du Ministre de l’économie Félix Moloua ainsi que du Ministre des mines Léopold Mboli-Fatrane participe au SPIEF qui se déroule cette année du mercredi 2 au samedi 5 Juin 2021. Le SPIEF est un forum économique organisé chaque année par la fédération de Russie, à Saint-Pétersbourg qui réunit des dirigeants de grandes entreprises internationales, des chefs d’État et de gouvernement avec pour objectif de promouvoir la coopération économique avec la Russie. Firmin Ngrebada a ainsi rencontré le mercredi 2 Juin le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov au cours d’une réunion durant laquelle les parties ont confirmé́ leur intention « d’approfondir le dialogue politique entre la Fédération de Russie et la RCA. »

Un dialogue d’affaires russo-africain a lieu ce jeudi 3 Juin à 17h au SPIEF au cours duquel le Premier Ministre Centrafricain prendra la parole pour défendre le partenariat avec la Russie en Afrique.

 

– La coopération RCA-Russie s’intensifie aussi dans le domaine militaire. 

 

La participation de RCA au SPIEF s’inscrit dans la logique d’une coopération avec la fédération de Russie qui s’intensifie aussi sur le plan militaire avec l’arrivée dernièrement à Bangui de 600 « instructeurs russes » supplémentaires ainsi que la livraison en grande pompe le 17 mai dernier de 5 000 kalachnikovs destinées à équiper les Forces Armées Centrafricaines (FACA). Cette livraison d’armes légères a été suivies d’une livraison d’hélicoptères Mil par un avion de transport militaire des forces aérospatiales russes le 21 mai 2021. Ces hélicoptères livrés à l’époque de Bozizé ont été réparés en Russie et renvoyés à Bangui, pour contourner l’embargo sur ce genre de matériel, très surveillé par le Conseil de Sécurité de l’ONU.

 

– Réduction de la coopération bilatérale avec la France.

 

La participation de Firmin Ngrebada au SPIEF intervient peu de temps après le récent Sommet du Financement des économies africaines qui s’est tenu en mai dernier à Paris et auquel la République Centrafricaine n’a pas participé. Peu avant ce sommet, à la suite d’un conseil de défense organisé spécifiquement sur la RCA qui s’est tenu le 17 Mai 2021, le Président français Emmanuel Macron avait annoncé́ à son homologue centrafricain que la France allait réduire drastiquement sa coopération bilatérale. Cela se matérialise notamment par le fait que le Quai d’Orsay mette fin en ce moment aux contrats de près de 75% des Experts Techniques Internationaux (ETI) et coopérants militaires (DCSD) affectés à l’ambassade de France à Bangui et que Paris ne limite désormais son intervention en priorité aux programmes humanitaires.

 

– Demande de plus de transparence des bailleurs de fonds internationaux.

 

On peut aussi noter que les relations avec les institutions de Bretton Woods se tendent aussi alors que les caisses du Trésor Public centrafricain sont exsangues.

 

Une équipe des services du FMI a indiqué début Mai à l’exécutif centrafricain qu’il y avait des réformes et des préalables à satisfaire avant de pouvoir bénéficier des crédits du programme de référence en cours. Des explications et plus de transparence ont clairement été demandées par le FMI sur la gestion des finances publiques, dans l’utilisation des ressources liées à la lutte contre le covid-19 ou encore sur les contrats passés dans le domaine minier.

 

Par ailleurs, le Ministre des finances Henri-Marie Dondra a dernièrement dû s’expliquer sur l’accord passé entre les Ministère des finances et la mission économique russe à portant sur les douanes Centrafricaines auprès des représentants du Fond Monétaire International l’Union Européenne et de la Banque Mondiale.

 

Alors que le Président Touadéra multiplie les voyages (récemment au Nigéria et en Angola) pour mobiliser un appui budgétaire d’urgence, le Premier Ministre Centrafricain a sans doute évoqué avec le vice-ministre russe des Affaires Etrangères Mikhaïl Bogdanov l’épineux sujet des décaissements nécessaires notamment pour les prochains paiements des salaires des fonctionnaires centrafricains…

 

Par la rédaction de Mondafrique

 

Aucun article à afficher