Le Conseil de Sécurité “prêt” à revoir l’embargo sur les armes en Centrafrique

Publié le 24 janvier 2021 , 2:29
Mis à jour le: 23 janvier 2021 9:29

Le Conseil de Sécurité “prêt” à revoir l’embargo sur les armes en Centrafrique

Bangui ( République centrafricaine ) – Le Conseil de Sécurité de l’ONU a annoncé qu’il était prêt à revoir l’embargo sur les armes imposé à la République centrafricaine (RCA) depuis 2013.

Cette déclaration fait suite à la demande récemment formulée à ce propos par les autorités centrafricaines./////////////.

Une manifestation a également été organisée vendredi à Bangui pour appeler à lever cet embargo./////////////.

« Les membres du Conseil de sécurité ont pris note de la demande des autorités centrafricaines de lever l’embargo sur les armes et ont réaffirmé qu’ils étaient prêts à revoir cet embargo » , a annoncé le Conseil dans un communiqué publié au terme d’une réunion consacrée à la Centrafrique./////////////.

Lors de la réunion du Conseil de sécurité, plusieurs partenaires de la Centrafrique ont soutenu son plaidoyer pour la levée totale de l’embargo sur les armes./////////////.

Le représentant permanent de la Chine au Conseil de sécurité, Zhang Jun, a argué que « la République centrafricaine est confrontée à une tâche colossale pour préserver sa souveraineté et sa sécurité, ainsi que pour protéger sa population. La communauté internationale devrait soutenir vigoureusement le gouvernement dans le renforcement de ses forces de sécurité afin qu’il puisse assumer la responsabilité première du maintien de la stabilité et de la gestion des frontières dès que possible »./////////////.

Le Royaume-Uni a fait remarquer que toutes les demandes des autorités centrafricaines pour armer ponctuellement les forces de la Centrafrique, avaient été acceptées. Et en avait déduit que l’embargo n’était pas une excuse valable pour le manque d’action de l’armée centrafricaine face aux groupes armés./////////////.

S’exprimant devant le Conseil de sécurité jeudi, le Représentant spécial du Secrétaire général dans ce pays, Mankeur Ndiaye, a prévenu que la République centrafricaine était confrontée à « un grave risque de recul en matière de sécurité »./////////////.

Il a demandé à ce propos d’y déployer 3.000 Casques bleus supplémentaires pour permettre à la Mission de paix des Nations Unies (MINUSCA) qu’il dirige de disposer d’un outil robuste et adapté à la menace./////////////.

L’embargo sur les armes imposé sur la République centrafricaine a été à chaque fois prorogé d’une année. Des allègements ont également été consentis à plusieurs reprises mais n’ont nullement permis de rétablir la sécurité dans le pays./////////////.

AA

Avec AFP

{CAPTION}
{CAPTION}

Aucun article à afficher