Le Conseil de sécurité de l’ONU devrait lever les sanctions sur la Centrafrique à une date prochaine, selon un diplomate chinois

Publié le 31 janvier 2020 , 11:53
Mis à jour le: 31 janvier 2020 11:53
le conseil de sécurité des nations unies à New-York en septembre 2018.
le conseil de sécurité des nations unies à New-York en septembre 2018.

 

Un diplomate chinois a estimé vendredi que le Conseil de sécurité des Nations Unies devrait lever son embargo et ses sanctions sur la République centrafricaine à une date prochaine.

S’exprimant lors d’une réunion du Conseil de sécurité, le représentant permanent adjoint de la Chine auprès des Nations Unies, Wu Haitao, a déclaré que la situation politique et de sécurité dans son ensemble en Centrafrique évoluait dans une direction positive.

Le gouvernement centrafricain s’engage à mettre en oeuvre l’accord politique pour la paix et il a réalisé des progrès positifs dans la mise en oeuvre des critères pour évaluer l’embargo sur les armes, a-t-il ajouté.

La Chine a toujours considéré que ces sanctions ne constituaient pas une fin en soi mais un moyen d’aider la Centrafrique à restaurer la stabilité nationale et l’ordre social normal au plus vite, a déclaré le diplomate chinois.

Il a appelé le Conseil de sécurité à lever l’embargo et les sanctions à une date prochaine à la lumière de la situation effective en Centrafrique, et en particulier des souhaits de son gouvernement.

“Cela aidera le gouvernement centrafricain à renforcer sa capacité à préserver la sécurité nationale et à faciliter un règlement politique sur la question”, a souligné M. Wu.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté vendredi une résolution visant à prolonger pour six mois les sanctions à l’égard de la République centrafricaine.

Il s’agit du premier renouvellement du régime de sanctions à l’encontre de la Centrafrique depuis la signature de l’Accord de paix politique entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés le 6 février 2019 à Bangui.

 

Avec Xinhua

Aucun article à afficher