L’association nationale des chefs traditionnels peuls de Centrafrique condamne avec la dernière rigueur toutes les tueries et les massacre des populations innocentes de Centrafrique.

Publié le 7 octobre 2021 , 8:02
Mis à jour le: 7 octobre 2021 8:02
De gauche à droite Lamido issu bi Amadou et Abass Sidiki à Koui en 2019.
De gauche à droite Lamido issu bi Amadou et Abass Sidiki à Koui en 2019.

 

 

La recherche du pouvoir, la recherche des compromis ou la démonstration des rapports des forces ne peuvent en aucun cas justifier les sacrifices des vies humaines et les morts enregistrés dans le pays ce dernier temps en République Centrafricaine.

 

Le Dialogue demandé avec insistance et accepté par le président de la République Centrafricaine reste et demeure l’un des cadres à privilégier pour porter les revendications légitimes des Centrafricains, qu’elles viennent de l’opposition démocratique ou des groupes armés.

 

La morts des Centrafricains innocents ne sauraient justifier aucune revendication légitime.

 

Les Chefs Traditionnels peuls de Centrafrique s’indignent et s’inclinent devant les corps des victimes innocentes dont les vies ont été irréversiblement ôtées par les ennemis de la paix et les opposants au retour de la paix et de la sécurité, par la voie du DIALOGUE RÉPUBLICAIN déjà en cours d’organisation.

 

Les Chefs Traditionnels peuls de Centrafrique demandent au gouvernement et aux partenaires de la République Centrafricaine de mettre fin à cette spirale de violence qui atteint des limites infranchissables d’ampleur inhumaine observées aujourd’hui.

 

Pour cela des actions urgentes et vigoureuses doivent être menées par le gouvernement et la communauté internationale pour débarrasser la République Centrafricaine des tous les groupes criminels et terroristes qui empêchent le peuple Centrafricain à vivre ensemble en paix.

 

Pour cela les auteurs de tous les actes criminels identifiés par la commission d’enquête spéciale ainsi que les autres initiatives internationales et qui ont rendu leurs conclusions, doivent être recherchés, Arrêtés et mis à la disposition des juridictions compétentes. Le cas échéant les neutraliser systématiquement.

 

Le peuple centrafricain veut des actions concrètes et immédiates.

C’est la revendication légitime des Chefs traditionnels peuls de Centrafrique.

 

Fait à Bangui le 07 Octobre 2021.

 

Pour les Chefs traditionnels.

 

Lamido Issa bi Amadou.

Copies:

A qui de droit.

 

Aucun article à afficher