L’ART DE GUERRE INSTALLÉ EN Centrafrique (Par : NDOKOMSE Ramadane) 

Publié le 30 octobre 2019 , 6:08
Mis à jour le: 30 octobre 2019 6:08
Les déplacés de Birao, dans la préfecteure de Vakaga, au nord-est de la République centrafricaine.
Les déplacés de Birao, dans la préfecteure de Vakaga, au nord-est de la République centrafricaine le 14 septembre 2019. CopyrightCNC.

8 mai 2002 a marqué l’assassinat de YAYA Ramadane ancien maire de la commune de Ouandja par des Braconniers dans sa tournée annuelle près du Village MASSABIO (SIKIKEDE). C’est le débit d’une guerre catastrophique sans précédent qui constituera le lit des conflits dans une zone très mal administré depuis l’indépendance de la république Centrafricaine. Ce leader religieux et Ex maire fut très écoutés, et il eut de l’Influence et un système de renseignement qui lui permettais d’anticiper la gestion et éviter des éventuels conflits dans la Région Nord-Est.

Complot visant à instaurer  un conflit permanant et d’en tirer profit

Départ, L’Etat Soudanais a négocié avec l’Etat centrafricain qui a signé par la suite une ordonnance portons la délimitation d’un espace libre pour l’élevage au Nord-est de la Vakaga.

Kalifa Yaya Ramadane est un homme fort dans l’implémentation du Parc National Saint-Florice  en Centrafrique par apport a son influence et stratégie user pour l’éradication du braconnage Local et notamment l’implication de l’ensemble de la communauté local fasse aux effets néfaste de la transhumance pour mieux protégé et pérennisé la faune, ceci  n’est pas du gout des  bailleurs des éleveurs Soudanais et même des Emirats Arabe.  Hors l’expérience des bergers ont montré, lorsqu’une vache broute dans les Lacs Gatta, MAKA  et TADRAKA la vache n’aura plus de maladies et la  gestation donne deux veaux.

D’autre part la région est riche en  pétrole, le Projet PDRN recrute et forme des pisteurs. « PISTEURS » des commandos paramilitaires bien structuré et surentrainés pour laquelle il y’a pas de la place pour un faibles. Ses pisteurs formés sont aussitôt libéré  dans la nature dans moins de 5 ans à la fin de chaque cycle du projet.

L’Assassinat de YAYA Ramadane, complot d’une pierre 4 coups!

Initié par les soudanais, commodité par les Haoussa de Birao notamment par Oumar Garba et exécuté par les bergers.

1-    Pour les Houssas, c’est de faire mal au Goula en représailles de l’assassinat du Collecteur Abdrahim à Bria

2-    Pour les Rounga récemment accueillies, affaiblir les Goula pour s’en comparé de la terre

3-    Pour Arabe soudanais avoir l’accès à la transhumance dans la zone occupé par la ZCV et PDRN

4-    Pour les autres déclenché une guerre et rendre Instable, ingouvernable la zone pour afin empêché la prospection des ressources naturelles

 

Yaya Ramadane Assassiné, Silence Total du gouvernement Centrafricain, personne n’ait pour parler d’apaisement. Face a ce plan machiavélique visant à exterminé au délogé la population de la commune de Ouadja de cet espace, DAMANE Zacharia, OSTA Ali, Ahmed Lamadine, Guidame Lamadine de Bria et KOUCHE Youssouf de Birao, respectivement entouré de centaines de volontaires se sont constitué en auto-défense et aller en renfort aux jeunes de la commune de Ouandja surentrainé continuellement par leurs frère des EX-PISTEURS. Ainsi ils ont  contré l’offensive des Arabes, durant l’attaque du Village Vodomassa, Boromata …

 

 

UFDR La rébellion née de ce conflit

15 mars 2003, arrivé au pouvoir BIZIZE a mis en prison Damane Zacharia à Ouandda-Djallé  avant de lui demander d’apporter les armes qu’il avait combattue les arabes sans une mesure de sécurité garantie à la population de la Commune Ouandja.

DAMANE s’est réfugié en brousse et les jeunes l’ont suivi. A cette allure BOZIZE a envoyé DJOTODJIA pour ramener DAMANE à la raison alors là Djotodjia a profité de cet occasion pour réorienté  DAMANE vers son rêve.

De la création des conflits-intercommunautaires dans la zone

L’attaque de Birao, Oudda-djallé et Ndele par UFDR a été toujours vu de mauvais l’œil par les autres communautés KARA, YULOU et ROUNGA et BOZIZE a Profité de cet occasion pour créer le MLCJ, CPJP et appelé la LRA pour contrer  le UFDR. Malgré que les arabes Toroboro et Djadjawides ont de conflit avec la population de Birao II, Bozize a prétexté à la communauté international que ce sont des Djadjawides et la France à Bombardé complétement UFDR avec des avions de Chasses. Aujourd’hui à moindre problème ces communautés s’entre attaquât

 

De la prise du pouvoir et affection du gout de pouvoir par les musulmans de la Centrafrique

24 mars 2013, Djotodia s’est autoproclamé Président de la République, un Musulman de Mère Chrétienne.  Ici tous musulmans Centrafricain ou  étranger s’autoproclame proche de Djotodjia et se substituent au lieu des centrafricains et de sa propre famille submergé par leurs sous-effectifs. Djotodjia donne confiance à ses ennemis plus que ses anciens collaborateurs politiques et de ses proches biologiques. Ainsi tombant dans le pièges de Bozize et des Haoussas, des Violations des droits humains, braquage, pillages a grande echelle pour l’enrichissement illicite et très vite, désobéissance au payement des impôts et des fiscalités par les commerçants musulmans surtout les Haoussas, le pays est complétement submergé dans une  crise économique et conflit armé sans précédent par les contre-offensives des Anti-balaka.

Un Centrafrique  de ni paix ni guerre

Aujourd’hui à  l’absence de DJODJIA, les commerçants étrangers et les libérateurs de Bozize autoproclamé Centrafricain et politique ont eu à goutter le palais de notre pays  et se rêvent désormais sans dormir pour revenir au pouvoir a la place des démocrates et ceux qui ont des revendications légitimes. Alors sans revendication politique adéquate avec des Nationalités Douteuse, les chefs de guerre pour leurs, il ne reste que la  Guerre de positionnement, raquette, traitre, Tapage, diversion, roublardise, aspect dissuasive et belliqueux puis  mensonge pour être mieux écoutés et nommé par les autorités, intérêt divergente, contrôle de l’espace pour la danse des souris.

 

Ce pendant les autorités n’ont jamais  réussi à identifier qui sont normalement des acteurs puissants, crédible et négociable pour restaurer la paix.

 

NDOKOMSE Ramadane

Observateur permanant des conflits dans la Vakaga