La police fait libérer une centaine de personnes kidnappées au Nigeria

Publié le 21 juillet 2021 , 12:23
Mis à jour le: 21 juillet 2021 9:20

 

La police fait libérer une centaine de personnes kidnappées au Nigeria

 

Bangui ( République centrafricaine ) – Les autorités nigérianes ont obtenu la libération de 100 personnes, dont des femmes, des enfants et des mères allaitantes, qui avaient été enlevées dans leur village du nord-ouest du Nigeria il y a plus d’un mois, a déclaré un porte-parole de la police locale.

Le Nigeria est confronté à une augmentation des vols à main armée et des enlèvements contre rançon, principalement dans les États du nord-ouest du pays, où les forces de sécurité, peu déployées, ont du mal à contenir l’augmentation des bandes armées, communément appelées “bandits”.

Les captifs libérés avaient été enlevés le 8 juin dans le village de Manawa, dans l’État de Zamfara, a déclaré Mohammed Shehu, porte-parole de la police de cet État, dans un communiqué transmis à Reuters mercredi.

Il a ajouté que leur libération avait été obtenue “sans aucun gain financier ou matériel”.”Ils seront soumis à un contrôle médical et à un débriefing avant d’être réunis avec leurs familles respectives”, a ajouté le communiqué.

Un business qui tourneAlors que le nord-est du Nigeria est confronté depuis une décennie à l’insécurité, notamment aux attaques de militants islamistes dont Boko Haram, allié de l’État islamique, la vague actuelle d’enlèvements est principalement motivée par des raisons financières.

Le cabinet de conseil SBM Intelligence, basé à Lagos, estime que les ravisseurs ont enlevé 2 371 personnes au Nigeria au cours du premier semestre de cette année, exigeant des rançons pour un montant total de 10 milliards de nairas, soit environ 24 millions de dollars.

La plupart de ces personnes ont été enlevées dans les États septentrionaux de Zamfara, Kaduna et Niger. La SBM a déclaré qu’elle ne pouvait pas évaluer avec précision le montant des rançons versées.

Plus de 200 lycéens ainsi que des dizaines d’autres personnes enlevées lors de raids sont toujours retenus en captivité.

Avec AFP/VOA

{CAPTION}

Aucun article à afficher