La face cachée de la formation reçue à Berengo : un témoignage explosif !

Publié le 18 décembre 2019 , 6:20
Mis à jour le: 18 décembre 2019 6:20
parade militaire à Berengo lors de la sortie officielle@Erick Ngaba
Parade militaire à Berengo lors de la sortie officielle des soldats FACA formés par des instructeurs (mercenaires) russes. Copyright©Erick Ngaba

 

La face cachée de la formation reçue à Berengo : un témoignage explosif !

 

Bangui (République centrafricaine) – effectivement, la Russie, à travers ses mercenaires des sociétés Sewa Security et Wagner,  aide à la formation de nos militaires, mais à quel prix ? Celui de perdre notre identité, notre indépendance souveraine ! De source de celle qu’on ne remet pas en cause, celle du vécu.

 

Nos soldats subissent un véritable lavage de cerveau en passant dans le centre de formation de Bérengo. La technique n’a pas changé depuis les temps sombres de Staline. On insulte et on cri fort pour que le soldat vive dans la peur, on lui répète qu’il ne vaut rien pour qu’il perde toute confiance en lui, on l’empêche de dormir pour qu’il perde la notion du temps, on le prive de nourriture et d’eau pour en faire un esclave obéissant !

Viens alors le temps où le soldat n’est plus un homme, il est l’ombre de lui-même, il est détruit physiquement et psychologiquement, il ne peut plus distinguer le vrai du faux, et c’est là que commence le blanchissement de la tête ! : « J’ai connu la formation de soldat… » témoigne Monsieur Nbouma A. (pour garder l’anonymat, le nom a été volontairement remplacé) avant de poursuivre que : « … j’étais fatigué parce qu’apprendre le métier de soldat c’est dur et surtout parce qu’il était interdit de dormir… il y avait peu à manger et à boire et pas pour tout le monde… on nous parle mal même quand on fait bien les choses… ». Monsieur Nbouma A. rajouté « après le travail le chef nous parlait toujours de son pays qui veut le bien de la Centrafrique et des autres pays qui veulent le mal… ». Les mots sont répétés jusqu’à ce que la raison les accepte comme vrais : « la Russie est toujours présentée comme l’amie fidèle qui vient nous libérer de l’oppression sournoise occidentale…» et pourtant la main est mise sur nos mines, « …la Russie n’a pas de passé colonialiste… » et pourtant nombreux sont les pays d’Europe qui garde les cicatrices de l’occupation russe, « …la Russie fait ce qu’elle dit, elle n’a qu’une parole… » et pourtant ceux qui parlent au nom de la Russie ne sont pas ceux qui agissent sur le terrain.

Pour preuve vraie, que font tous ces gens avec une allure de militaire, mais sans la tenue qui arrive au compte-gouttes à Bangui par de petits avions discrets ? Que transporte ces gros camions militaires, mais qui n’en non pas la couleur et qui traversent la ville avec les bâches rabattues ? Et surtout pourquoi vouloir former nos soldats en les conditionnant ? La Centrafrique est-elle la Crimée africaine ?

Un ami ne veut pas le mal, il est bienveillant ! Un ami ne se cache pas lorsqu’il vient chez vous, il passe par la porte d’entrée ! Un ami ne sème pas la zizanie avec vos autres amis, il accepte votre entourage !

Il y’a lieu de noter que depuis 2018, la société privée Sewa Security, mais aussi Wagner  fournit aujourd’hui « plus d’un millier d’instructeurs à la Centrafrique qui assure par ailleurs la sécurité de diverses Institutions et prend en charge une partie de la formation de la garde présidentielle et de l’armée », selon le magazine panafricain jeune Afrique

 

Copyright2019CNC.

Aucun article à afficher