Joe Biden, 46ème président élu des Etats-Unis

Publié le 7 novembre 2020 , 5:19
Mis à jour le: 7 novembre 2020 12:19

Joe Biden, 46ème président élu des Etats-Unis

Bangui ( République centrafricaine ) – Le candidat démocrate remporte l’élection présidentielle selon les projections des medias américains pour devenir le 46ème président des Etats-Unis.

Ce sont donc les votes et 20 grands électeurs de Philadelphie, là où a été signée la déclaration d’indépendance le 4 juillet 1776, et où la Constitution des Etats-Unis a été rédigée, qui ont fait pencher la balance dans le sprint final de cette élection./////////////.

Et si l’on veut encore plus de symboles, c’est l’Etat de Pennsylvanie, où Joe Biden est né en 1942, qui offre au démocrate les 20 grands électeurs qui lui manquaient pour atteindre la barre fatidique des 270 grands électeurs nécessaires pour être élu président des Etats-Unis selon les projections des médias américains./////////////.

Après quatre jours de suspense, le candidat démocrate et ancien vice-président de Barack Obama a donc été donné vainqueur selon les chaînes CNN, NBC et CBS. Il remporterait actuellement 284 grands électeurs/////////////.

Pour le démocrate, c’est l’aboutissement d’une carrière politique qui a démarré il y a quasiment 50 ans./////////////.

En 1972, il est élu Sénateur dans le Delaware, un poste qu’il va conserver pendant 35 ans./////////////.

C’est dans cet Etat, dans son fief de Wilmington, que Joe Biden a d’ailleurs établi son QG depuis la soirée électorale. Ses voyages en train quotidiens de Wilmington au Congrès de Washington et plus de 3 millions de kilomètres de train à son actif vont lui valoir le surnom de “Amtrak Joe”, Amtrak étant la société de chemin de fer américaine. Un mode de transport qui participa à façonner son image d’élu proche du peuple et abordable. /////////////.

Jamais deux sans trois/////////////.

Lors de l’élection présidentielle en 1988, il se lance une première fois dans la primaire démocrate, mais perd face à Michael Dukakis./////////////.

Joe Biden a souvent mis en avant l’héritage des années Obama pendant la campagne/////////////.

En 2008, il tente une deuxième fois sa chance, mais c’est Barack Obama qui est choisi, l’Afro-Américain dont il deviendra finalement le vice-président pendant ses deux mandats à la Maison Blanche./////////////.

Ce poste va lui permettre de nouer une relation privilégiée avec Barack Obama, qu’il n’aura eu de cesse de mettre en avant lors de cette campagne électorale. /////////////.

L’ancien président n’hésitera d’ailleurs pas à se jeter dans cette bataille électorale, en donnant plusieurs meetings. Pour Barack Obama, “Joe et moi sommes d’origine différente, nous sommes d’une génération différente, mais ce que j’ai rapidement admiré chez lui, c’est sa résilience née de nombreuses batailles, son empathie née de beaucoup de chagrin”./////////////.

Joe Biden a perdu deux de ses enfants. En 2015, son fils Beau meurt d’un cancer du cerveau/////////////.

Ces chagrins, c’est d’abord la perte de sa fille et de sa première femme tuées dans un accident de la route. Il élève alors seul ses deux fils qui ont eux survécu à l’accident et se remarie en 1977 avec Jil Tracy Jacobs qui lui fait une fille. /////////////.

Mais le sort va continuer à s’acharner sur Joe Biden. En 2015, son fils Beau, considéré comme son héritier politique, meurt d’un cancer du cerveau. Ce drame va lui faire renoncer à se présenter à l’investiture démocrate de 2016 remportée par Hillary Clinton./////////////.

Retour à la normale/////////////.

2020 aura donc été la bonne. Joe Biden passera péniblement l’étape des primaires, enchaînant les gaffes lors des débats, faisant preuve de peu de retenue face à des adversaires plus offensifs comme Bernie Sanders ou Kamala Harris. /////////////.

Mais sa ligne modérée rassure les électeurs démocrates, qui voient en Joe Biden l’homme qui peut rassembler toutes les franges du parti. Il est investi sur le fil et promet de prendre une femme pour vice-présidente. Ce sera Kamala Harris, la sénatrice de Californie, première femme afro-américaine à accéder à ce poste./////////////.

Cette ligne modérée, Joe Biden va aussi la soigner contre Donald Trump car sa plus grande promesse reste finalement un retour à la normale après des années pour le moins agitées. Il fait preuve d’empathie, parle directement face à la caméra et au peuple américain lors des deux débats télévisés contre Donald Trump, et dénonce la gestion catastrophique de l’épidémie de coronavirus par le républicain./////////////.

Parmi les rares points à son programme, Joe Biden souhaite doubler le salaire minimum au niveau fédéral et investir massivement dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il y a quelques jours, il a encore rappelé que président élu, il fera revenir les Etats-Unis dans l’accord de Paris dont Donald Trump a retiré le pays./////////////.

En politique étrangère, le démocrate est un partisan de l’OTAN et a assuré que “le temps des flirts avec les dictateurs et fini”, faisant allusion à l’admiration non dissimulée de Donald Trump pour Kim Jong Un ou encore Vladimir Poutine.

Avec DW français

{CAPTION}
{CAPTION}

Aucun article à afficher