JMA 2019, Ali Darass reçoit des renforts et positionne ses troupes.

Le chef rebelle Ali Darassa et ses éléments au village Ngakobo le 21 août 2019. Copyright2019CNC

 

 

Bambari )République centrafricaine) – CNC – Selon une information du CNC, dans la nuit du samedi à dimanche, une cinquantaine des combattants rebelles de l’UPC, du FPRC et du MPC sont arrivés à bord d’une trentaine des motos à Bambari et à Grimari, située au centre de la République centrafricaine.

 

Ces éléments rebelles, lourdement armé et difficilement quantifiables en raison de leur nombre sur chaque moto, sont immédiatement positionnés au quartier Élevage quelques minutes après leur arrivée à Bambari. Tandis que les autres, qui ont quitté Gbokologbo pour Grimari, sont actuellement localisés à 28 kilomètres de leur destination, dans la forêt de Gbakayoko.

L’objectif recherché par le sulfureux Ali Darassa, chef d’État major de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC) serait de perturber au maximum le bon déroulement de la célébration en différée de la journée mondiale de l’alimentation 2019 (JMA), prévue le 18 novembre prochain  à Bambari, chef lieu de la préfecture de la Ouaka, située à 385 kilomètres de Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Par ailleurs, le patron du mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC), dont la présence est signalée à Bambari depuis samedi, a lui aussi rendu visite aux combattants rebelles venus au renfort et positionnés au quartier Élevage.

Contacté par CNC, un officier FACA explique sous couvert d’anonymat que  : « l’objectif de l’UPC serait de mener une grande offensive suivie d’une stratégie de prise en étau des délégations venues de Bangui qui se préparent. Nous y sommes informés de tout cela », explique-t-il.

D’après un cadre préfectoral, «Ali Darassa voudrait tout simplement intimider Bangui pour que la célébration de la JMA à Bambari soit reportée à nouveau. La JMA aura bien lieu avec ou sans combattants de l’UPC à Bambari », a-t-il indiqué.

En outre, le chef rebelle Ali Darassa, dans un message envoyé aux maires des Communes d’élevage de Pombolo et de EWOU, il leur faisait  savoir qu’ils sont interdit formellement de se rendre à la célébration de la journée mondiale de l’alimentation 2019 (JMA-2019) qui va se tenir ce lundi 18 novembre à Bambari.

Pour rappel, en début d’année, la célébration en différée de la journée mondiale de l’alimentation  2018 (JMA), qui devrait avoir lieu à Bambari, avait été perturbée par les rebelles de l’UPC qui ont envahi le centre-ville avec des tirs intenses faisant au passage deux morts côté des forces de l’ordre.

 

 

Copyright2019CNC.