Centrafrique : Quatre blessés graves dans une explosion de grenade à proximité de l’église de Fatimaj

Publié le 29 octobre 2017 , 6:34
Mis à jour le: 29 octobre 2017 6:34

Centrafrique : Quatre blessés graves dans une explosion de grenade à proximité de l’église de Fatima

 

 

Églises catholiques immaculées de Fatima à Bangui.

 

Bangui, le 30 octobre 2017.

Par : Fred Krock, CNC.

 

Le Samedi 28 octobre, en fin de soirée, les populations environnantes de l’église catholique de Notre dame de Fatima, située à l’intersection entre le Km5 et le 6ème arrondissement de Bangui, ont été secouées par une déflagration. Deux jeunes curieux sont tombés sur deux grenades abandonnées dans les hautes herbes en face de l’église, et l’imprudente tentative de récupération ces explosifs a tourné au drame. Une scène de panique a suivi l’explosion avec la fuite des populations qui croyaient à une attaque des musulmans du Km5, puisque deux jours avant, il y avait des rumeurs faisant été d’une probable attaque dans le secteur.

« Ce n’est pas une attaque », indiqué un habitant proche des événements qui a requis l’anonymat au micro de nos confrères de Rnl. « Ce sont deux jeunes qui allaient débroussailler les poubelles envahies par les hautes herbes qui ont trouvé deux grenades abandonnées. Ils s’interrogeaient sur ce que pourraient être ces engins. L’un d’eux a pris une des grenades et l’a dégoupillée. Tout de suite, ils ont compris que c’est une grenade. Au moment de s’en débarrasser, c’est l’explosion. Dieu merci personne n’est morte, mais il y a eu quatre blessés graves », témoigne-t-il. Les deux compagnons en premier, puis deux autres passants ont été touchés par les projectiles.

Notre source a ajouté que dans la zone tampon séparant le Km5 et l’église catholique dominée par les hautes herbes, « il y a beaucoup de jeunes chanvreurs qui rôdent là. Et, c’est eux qui ont abandonné ces grenades. C’est un danger pour nos populations », martèle-t-il avant d’interpeler le gouvernement de veiller à cela.

C’est finalement ce dimanche qu’un service de déminage s’est rendu sur place pour enlever le reste de grenade.

Notons que les populations environnantes du sinistre événement qui ont fui dans la nuit de samedi à dimanche sont en train de retourner chez eux et la vie reprend progressivement.