Inquiétude à Bria après la disparition d’un déplacé du PK3.

Publié le 27 août 2019 , 7:35
Mis à jour le: 27 août 2019 7:35
Les déplacés du camp de PK3 escortés par la Minusca de retour du centre-ville de Bria. Crédit photo : Moïse BANAFIO /CNC.
Les déplacés du camp de PK3 escortés par la Minusca de retour du centre-ville de Bria. Crédit photo : Moïse BANAFIO /CNC.

 

Bria (CNC) – depuis mercredi dernier, la tension est palpable sur le site des déplacés  internes du PK3 après la disparition inquiétante d’un déplacé d’une quarantaine d’années, selon une source proche de sa famille contactée par Corbeaunews Centrafrique (CNC).

 

L’homme, que nous appelons ici Pierre, avait quitté son lieu de refuge le vendredi dernier pour son boulot au centre-ville de Bria, capitale provinciale de la Haute-Koto située  au centre nord de la République centrafricaine.

48 heures après avoir quitté sa famille, monsieur Pierre n’a fait aucun signe de vie, encore moins contacter ses proches pour justifier sa longue absence qui n’est pas dans ses habitude, selon sa famille biologique contactée par CNC.

Cependant, des recherches ont été effectuées auprès des groupes armés, sur le lieu de son travail, et même dans des villages environnants, mais rien de positif n’a été signalé.

Pour la famille, il y’a quelque chose qui ne va pas dans la disparition subite de monsieur Pierre. Elle demande l’aide de toute personne qui le connait, ou qui détiennent des informations pouvant faire la lumière sur cette disparition, de bien vouloir signalées au service de la police de la Minusca de la ville de Bria qui vient par ailleurs d’être informée par la famille.

Pour certains, si monsieur Pierre est victime d’une opération hibou, ça sera probablement une erreur de cible, car il n’a jamais manœuvré  dans un groupe armé quelconque, encore moins causé de tort à son prochain.

 

Affaire à suivre…

 

Copyright2019CNC.