Henri-Claude Oyima (BGFIBank) prépare un débarquement en Centrafrique

Publié le 27 août 2021 , 7:30
Mis à jour le: 27 août 2021 7:30

 

Par Omer Mbadi

 

Henri Claude Oyima est le PDG de BGFI Holding Corporation. Le groupe BGFIBank pose un pied à Bangui en établissant un partenariat stratégique avec Commercial Bank Centrafrique. Une présence qu’il entend consolider en entrant prochainement au capital de l’ex-filiale du groupe Fotso.

CBCA
Commercial Bank central african (CBCA)

 

L’audience du 16 août que Faustin Archange Touadera a accordée à Henri-Claude Oyima avait officiellement pour objet la présentation du partenariat stratégique que BGFIBank vient d’établir avec Commercial Bank Centrafrique (CBCA). Lequel consiste en une assistance technique pour cette ancienne filiale du groupe Fotso que l’État centrafricain a réussi à restructurer.

 

Mais le patron du groupe bancaire panafricain a fini par dévoiler la véritable raison de son entrevue avec le président centrafricain. « Nous réaffirmons notre volonté d’accompagner fortement la CBCA qui n’est plus orpheline, mais une banque qui va désormais rentrer dans un groupe international implanté dans 11 pays… », décline Henri-Claude Oyima, accompagné pour la circonstance de Hervé Kogboma Yogo, le DG de CBCA, devant les caméras de la télévision publique.

 

Il n’en fallait pas davantage pour que le débat sur l’entrée de BGFIBank en RCA s’enclenche. D’autant que Bangui, qui souhaite réduire sa présence au tour de table, a reçu quelques offres sans consistance et que la banque s’apprête à effectuer une augmentation de capital pour renforcer ses fonds propres entre autres et être dans la norme communautaire de 10 milliards de F CFA.

 

Discussions

 

« Nous allons effectivement aller au-delà du partenariat établi pour faire une entrée dans le capital », confirme Henri-Claude Oyima contacté par Jeune Afrique. Pour ce faire, le groupe panafricain est en discussions avec Bangui pour racheter une partie des 85 % des parts détenues par l’État centrafricain. « Les autorités centrafricaines souhaitent que tout soit achevé en fin septembre », ajoute Oyima.

 

Dans ce laps de temps, il faudra réunir les conseils d’administration et assemblées générales des différentes parties pour adopter l’opération et transmettre le dossier d’accord à la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), le régulateur, pour validation.

 

Projet d’entreprise

 

Si le patron gabonais ne donne aucune indication sur le pourcentage qui l’intéresse, il tient néanmoins à préciser : « Il va sans dire que notre entrée dans le capital fera de nous l’actionnaire de référence.»

 

Avec ce nouveau coup, le groupe BGFIBank -dont le bilan total s’élevait à 3517 milliards de F CFA (5,36 milliards d’euros, soit une hausse de 12 %) en 2020, pour un bénéfice de 44 milliards de F CFA (+114 %) et un produit net bancaire de 197 milliards de F CFA – poursuit son expansion au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) où seul le Tchad lui résiste encore.

 

NOUS FERONS DES ACQUISITIONS SI DES OPPORTUNITÉS SE PRÉSENTENT OU NOUS ESSAIERONS DE FONDER DES BANQUES À PARTIR DE RIEN

Cette action s’inscrit dans le cadre du cinquième pilier de son projet nouveau d’entreprise « Dynamique 2025 » portant sur le développement du groupe. « Cela implique que nous ferons des acquisitions si des opportunités se présentent ou nous essaierons de fonder des banques à partir de rien », assure Henri-Claude Oyima.

 

 

https://www.jeuneafrique.com/1223924/economie/henri-claude-oyima-bgfibank-prepare-un-debarquement-en-centrafrique/

 

 

 

 

 

 

Aucun article à afficher