Gambo, Pombolo et Ngandou dans le Mbomou installent leurs comités locaux de paix

Publié le 24 juin 2019 , 5:03
Mis à jour le: 24 juin 2019 5:03
CopyrightMinusca
Copyright

 

 

Trois comités locaux de paix ont été installés respectivement dans les sous-préfectures de Gambo, Pombolo et Ngandou, ce 22 Juin 2019, à l’issue d’une mission conjointe entre les autorités de la Préfecture de Mbomou et la MINUSCA. Ces sont 13 personnes choisies parmi les leaders communautaires pour chaque sous-préfecture, qui auront pour mission de sensibiliser leurs communautés sur l’Accord de paix et de réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) en mettant l’accent sur la cohésion sociale, la cohabitation entre communautés, le règlement pacifique des conflits et la libre circulation de personnes et des biens.

 

Pour Ousman Nzaiga, Maire de la commune d’élevage de Pombolo, aussi membre de ces comités de paix, c’est une avancée significative en termes de mécanismes de règlement de conflits. « C’est une bonne chose que le comité local de paix puisse exister. En octobre 2018, lorsqu’avec le soutien de la MINUSCA j’ai repris le dialogue en envoyant une lettre demandant pardon à la communauté de Gambo, nous étions peu nombreux à croire à une résolution pacifique des conflits qui nous déchiraient. Personne n’osait parcourir sans crainte les 35 kilomètres qui séparent Gambo de Pombolo. Mais aujourd’hui notre déplacement à Gambo s’est bien passé, nous avons été bien accueillis. Autrement dit, les musulmans et les chrétiens vivent dorénavant ensemble ici », explique-t-il, soulagé.

 

Ce fut une bonne occasion pour la délégation venue de Bangassou de mettre sur pied le comité mixte de suivi l’accord local de paix signé le 20 mars 2019 entre ces localités.« La préfecture de Mbomou doit redevenir source de paix comme jadis, et doit demeurer un exemple en termes de cohésion sociale et le vivre ensemble. Une partie de la population qui avait fui vers différents endroits est entrain de retourner dans leurs villages pour s’occuper de leurs activités agricoles » a dit Madame Pierrette Benguere, Préfète de Mbomou, lors de l’installation des comités.

 

La sous-préfecture de Gambo constitue la porte d’entrée pour les échanges commerciaux dans la préfecture de Mbomou enclavée. Les membres de ces trois comités locaux de paix auront ainsi la lourde charge veiller à la libre circulation des personnes et des biens. Et pour cause, certains groupes armés qui ont érigé des barrières pour collecter les taxes ont déjà promis de les lever. « Les anti-balakas ont accepté après sensibilisation d’enlever toutes les barrières érigées entre Bangassou et Gambo. J’en appelle maintenant à l’UPC à Pombolo d’en faire de même pour assurer une véritable libre circulation dans l’ensemble de la Préfecture » a précisé la Préfète.

 

L’installation de ces comités locaux de paix a également été l’occasion pour les autorités et la MINUSCA d’officialiser les responsabilités de membres de ces comités de paix et de suivi, et de préciser qu’ils ne sont pas simplement des observateurs mais des acteurs du processus de paix dans les sous-préfectures. Ils doivent de ce fait formuler des recommandations, mais aussi prendre des mesures pour résoudre les problèmes liés à la paix et à la sécurité dans leurs sous-préfectures.

 

Jonathan Lorrillard, Chef de la section des Affaires politiques de la MINUSCA à Bangassou, s’est félicité de l’engagement de l’ensemble des acteurs en faveur de la paix, et a rappelé la disponibilité du bureau à accompagner les processus dans les cinq sous-préfectures du Mbomou conformément au Mandat de la mission.

©Minusca