Flash info : vive tension à Ndélé, commerces et école fermés.

Les combattants rebelles du FPRC en patrouille à Ndélé. CopyrightDR.
Les combattants rebelles du FPRC en patrouille à Ndélé. CopyrightDR.

 

 

Ndélé (République centrafricaine) – Pour la première fois depuis 2014, la ville de Ndélé, capitale provinciale de Bamingui-Bangoran, située à 654 kilomètres de Bangui, au nord de la RCA, est sur le point de sombrer à son tour dans des violences intercommunautaires. Les écoles  et commerces sont fermés. La ville est quasiment déserte toute la journée ce jeudi.

 

Très tôt ce jeudi matin, le centre-ville de Ndélé, où se concentrent les activités économiques et scolaires, a commencé à se vider.  La peur s’empare de la ville, et les populations civiles sont terrées chez elles.

En effet, ce mercredi 22 janvier, aux environs de 16 heures, un camion rouge du type CBH de marque Mercédès, rempli des marchandises, à destination de Birao, était arrivé à Ndélé.

Comme d’habitude, tous les camions en provenance de Soudan ou de Bangui sont soumis au contrôle minutieux du service de douane du FPRC. Or, ce mercredi, l’équipage du CBH rouge n’aurait pas voulu se soumettre à ces exigences du FPRC, et les armes sont sorties de deux côtés.

Le gros souci dans cette affaire, ce que le camion appartient à une famille  Goula proche du FPRC, et tous les Goula n’auraient pas voulu qu’on le fouille alors qu’une information du FPRC en provenance de Bangui  fait état de la présence des caissettes d’armes et minutions au fond du véhicule, à destination des rebelles du MLCJ à Birao, au nord-est du pays où les combats font rages entre le FPRC et MLCJ depuis six mois.

Des pourparlers seraient en cours à Ndélé avec l’équipage du CBH pour un dénouement pacifique de la situation, selon une source locale.

Pour l’heure, la ville est quasiment déserte, tous les commerces, écoles sont fermés. Les

Affaires à suivre…

 

Moïse Banafio

Copyright2020CNC.