Face aux recrudescences de braquage, les habitants de Kaga-Bandoro renforcent leur sécurité.

Publié le 8 août 2019 , 6:01
Mis à jour le: 12 août 2019 8:43
des rebelles de la Seleka pour illustration
Des rebelles de l’ex-coalition Seleka pour illustration de l’article. CopyrightDR

 

 

Kaga-Bandoro (CNC) — Les actes de braquages se sont multipliés cette semaine à Kaga-Bandoro, chef-lieu de la préfecture de Nana-Gribizi, située au centre ouest de la République centrafricaine.

 

Comme à Bambari (Ouaka), la ville de Kaga-Bandoro (Nana-Gribizi), qui est par ailleurs sous contrôle des combattants rebelles du Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC) du général autoproclamé Mahamat Al-Khatim, est depuis quelques jours replongés dans le chaos de braquage à main armée et des vols de nuit, notamment au quartier Mambea où les assaillants se sont introduits au domicile du personnel du CICR (Comité international de croix rouge) avant de s’emparer des biens et équipements divers.

Quelques mètres plus loin, plus précisément à la Mairie de Kaga-Bandoro, on signale un cas de vol de nuit encore à main armée où les malfaiteurs se sont approprié frauduleusement des équipements du bureau de la Mairie avant de s’éclipser dans la nature.

Une situation qui amplifie l’inquiétude des populations de Kaga-Bandoro, surtout le sentiment d’insécurité chez les commerçants locaux qui tentent par tous les moyens de renforcer leur protection comme ils peuvent.

Selon des sources sécuritaires locales, les assaillants seraient des combattants du Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC) déguisés aux voleurs de nuit.

 

Copyright2019CNC.