Face-à-face tendu entre la Minusca et les rebelles de l’UPC à Bambari.

Publié le 4 août 2019 , 4:48
Mis à jour le: 4 août 2019 4:48
Une patrouille des forces de la Minusca et les FSI à Bambari. Crédit photo : Bertrand Yékoua/CNC.
Une patrouille des forces de la Minusca et les FSI à Bambari. Crédit photo : Bertrand Yékoua/CNC.

 

 

Bambari (CNC) —Un face-à-face musclé entre une patrouille des forces népalaises de la Minusca et les rebelles de la brigade mixte de l’UPC au quartier Bornou, à Bambari, au centre de la République centrafricaine, fait monter la tension de plusieurs crans dans la ville ce samedi.

 

Selon les informations du CNC, les soldats népalais de la Minusca (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique), qui tentaient de localiser dans la matinée du samedi le bureau local de la brigade mixte de l’UPC au quartier Bornou, ont été surpris par une sortie musclée des dizaines des combattants rebelles de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) lourdement armée qui les ont contraints à rebrousser chemin.

D’après une source proche de la Minusca contactée par CNC, l’objectif de la patrouille des soldats népalais dans le secteur pont Nguéndet serait de repérer plus précisément avant son démantèlement la position exacte de la base de la brigade mixte de l’UPC, accusée de plusieurs exactions sur les populations des quartiers Bornou, élevage, pont nguéndet… .

entre temps, les rebelles, informées discrètement par leurs sources depuis deux jours, selon une source sécuritaire à Bambari, ont pris des dispositions musclées en sortant toutes leurs armes lourdes qu’ils auraient cachées depuis plusieurs jours pour attendre l’arrivée des soldats de la Minusca ce samedi.

Pour les populations locales, la tranquillité et la maîtrise de la situation par les soldats népalais de la Minusca ont permis de sauver des dizaines des vies ce week-end.

Le 10 janvier dernier, la Minusca avait lancé une opération terrestre contre les rebelles de l’UPC qui avaient tenté de reprendre le contrôle total de la ville de Bambari quelques heures avant l’arrivée du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA dans la ville pour la célébration en différé de la journée internationale de l’alimentation. Plusieurs rebelles avaient été neutralisés ainsi que la destruction de leur quartier général dans la ville.

Mais l’UPC, qui garde encore son emprise dans certains quartiers, continue de renforcer ses positions malgré la signature de l’accord de Khartoum le 6 février dernier.

 

Copyright2019CNC.