Extrême tension entre les groupes armés à Bria, les ONG relèvent leur niveau d’alerte.

Publié le 3 septembre 2019 , 8:48
Mis à jour le: 3 septembre 2019 8:48
Patrouille des forces gambiennes de la Minusca àBria le 27 janvier 2019. Crédit photo : Moïse Banafio/CNC.
Patrouille des forces gambiennes de la Minusca àBria le 27 janvier 2019. Crédit photo : Moïse Banafio/CNC.

 

 

La ville de Bria, chef-lieu de la haute Koto, située à 595 kilomètres de Bangui est sous extrême tension depuis dimanche suite aux événements de Birao. Un couvre-feu a été instauré par le FPRC, et les ONG, inquiètes, relèvent leur niveau d’alerte au maximum.

 

Même si la Minusca renforce sa présence dans la ville de Bria depuis 48 heures, la tension entre les groupes armés est encore vive ce mardi à la suite d’une tentative d’arrestation du général Hissen Achagui du MLCJ par les combattants du FPRC vers 17 heures locales.

En effet, le FPRC, qui cherche depuis dimanche une occasion pour se venger de sa lamentable défaite à Birao, gonfle ses muscles sans cesse à Bria et Ndélé.

Ce mardi aux environs de 17 h 30, un groupe des combattants rebelles du FPRC se sont acharnés, sans raison apparente, sur le véhicule du général Hissen Achagui, commandant militaire du MLCJ à Birao alors que celui-ci est en route vers le quartier Bornou. Heureusement le chauffeur a bien été épargné, mais le véhicule quant à lui est récupéré par le FPRC.

Vu le niveau de la tension dans la ville, certaines ONG, y compris la Minusca, relèvent leur niveau d’alerte au maximum. Ce qui déclenche automatiquement le « plan de crise » : tout le personnel médical est mis en position d’intervention rapide, même les avions médicaux sont positionnés à Bangui pour intervenir en cas d’appel.

Cependant, les chefs religieux et coutumiers sont toujours en négociation avec les groupes armés pour éviter un bain de sang à Bria ou Ndélé.

Entre temps à Birao, le calme semble revenir dans la ville après 48 heures de combats entre le FPRC et MLCJ. Toutes les bases du FPRC sont tombées entre les mains des combattants du MLCJ, et le redoutable général Adam Contant du FPRC a été aussi assassiné dans la bataille de la prise de sa base qu’il a tenu fermement depuis le début du combat.

 

 

Copyright2019CNC.