Extrême tension au quartier Boeing, un mort et 4 maisons détruites.

Publié le 6 août 2019 , 8:12
Mis à jour le: 12 août 2019 9:22
le nouveau commissariat de Boeing
Le nouveau commissariat de Boeing dans la commune de Bimbo. Crédit photo : Minusca.

 

 

Bangui (CNC) – Un mort et quatre bâtiments détruits suite à un acte de vengeance et de justice populaire dans la localité de Bimbo, dans l’Ombella-Mpoko, a constaté un journaliste de Corbeaunews  Centrafrique (CNC).

 

Selon les informations du CNC, tout a commencé par une tentative de vol qui aurait mal tourné dans la nuit du lundi à mardi aux environs de 2 heures du matin au quartier Boeing, derrière l’aéroport international de Bangui M’Poko.

D’après les témoignages recoupés sur place, un homme de 43 ans, dénommé Thierry Ngaïrofei, habitant du quartier Ngou-Katère, non loin de Boeing, s’est introduit frauduleusement dans la concession de la famille Ngarguina pour y voler du porc.

Malheureusement pour lui, il a été appréhendé la main dans le sac par les enfants de Monsieur Marc, père de cette famille.

Pour ne pas remettre Thierry, le présumé voleur à la justice, les jeunes Ngarguina préfèrent appliquer leur propre loi sur lui, en le torturant sauvagement avec des couteaux avant de le laisser partir presque mourant. C’est d’ailleurs ce qui a été fait quelques mètres plus loin quand Monsieur Thierry tombe au sol et perd connaissance avant de rendre son âme à Dieu.

Informés de la nouvelle très tôt dans la matinée, les parents de la victime se sont précipités pour transporter son corps, non pas à la morgue de l’hôpital, mais plutôt chez ses agresseurs.

Contacté par les voisins, le commissaire de police de Boeing contacte à son tour le service de la gendarmerie qui est arrivé en urgence pour transporter le corps de la victime et déposer à la morgue vers 9 heures du matin.

Comme si cela ne suffisait pas, les parents de Thierry, appuyés par des connaissances de la victime, se sont rendus pour la deuxième fois vers 18 heures au domicile de la famille Ngarguina pour faire des représailles. Mais à leur arrivée, ils ne trouvaient personne. Sous le coup de colère, ils ont commencé à détruire un par un les bâtiments qui se trouvaient dans la concession de la famille Ngarguina.

Depuis lors, la tension reste palpable et on ignore où se trouve cette famille accusée de d’avoir fait sa propre loi au détriment de la justice républicaine.

 

Copyright2019CNC.