Explosion de Beyrouth : une victime pourrait être vivante sous les décombres après un mois

Publié le 4 septembre 2020 , 8:47
Mis à jour le: 4 septembre 2020 3:48

Explosion de Beyrouth : une victime pourrait être vivante sous les décombres après un mois

Bangui ( République centrafricaine ) – Les appels au silence sont fréquents afin que les sauveteurs puissent écouter les signes indiquant que quelqu’un est encore en vie

Les sauveteurs de Beyrouth continuent de fouiller les décombres d’un bâtiment, alors qu’une personne pourrait être en vie, un mois après l’explosion qui a dévasté la capitale libanaise./////////////.

Un équipement de détection spécialisé a été envoyé dans la région de Mar Mikhael après que des rapports non confirmés ont fait état d’un battement de cœur./////////////.

Les recherches ont d’abord été suspendues pendant la nuit, mais des volontaires ont continué à travailler à la main./////////////.

Au moins 190 personnes sont mortes lorsque 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium ont explosé./////////////.

Quelque 300 000 personnes se sont retrouvées sans abri à la suite de l’explosion du 4 août./////////////.

Les populations ont trouvé scandaleux qu’autant de matières dangereuses aient été stockées dans un entrepôt du port, qui se trouve à proximité de nombreuses zones résidentielles./////////////.

La démission du gouvernement libanais peu après n’a pas réussi à apaiser les manifestants, qui ont affronté la police dans la ville pendant plusieurs nuits./////////////.

Par ailleurs, quatre conteneurs contenant 4,3 tonnes de nitrate d’ammonium ont été découverts jeudi devant le port maritime de Beyrouth, a indiqué l’armée./////////////.

Elle a déclaré que ses spécialistes ont examiné les conteneurs, mais n’a pas donné plus de détails./////////////.

Les dernières nouvelles de Beyrouth/////////////.

Une foule s’est rassemblée dans le bâtiment jeudi alors que l’équipe de sauvetage du Chili commençait à travailler. On ne sait toujours pas si une personne est vivante sous les décombres./////////////.

Les équipes de secours ont interrompu les recherches pour la nuit car elles ne disposaient pas de grues pour soulever les décombres, de peur que le bâtiment ne s’effondre./////////////.

Mais les volontaires locaux ont juré de continuer à travailler à la main et une grue mobilisée par des particuliers est maintenant arrivée sur les lieux, selon les journalistes sur place./////////////.

L’équipe de sauveteurs chiliens aurait également repris le travail./////////////.

• Beyrouth: qu’est-ce que le nitrate d’ammonium à la base des explosions?/////////////.

• Beyrouth: le Liban panse ses plaies après l’explosion/////////////.

Les sauveteurs passaient devant le bâtiment mercredi soir lorsque leur chien a fait signe qu’il y avait une personne vivante à l’intérieur./////////////.

En revenant ce matin, le chien s’est rendu au même endroit et a fait le même signe. Le groupe a ensuite utilisé un scanner pour rechercher un battement de cœur ou une respiration de l’intérieur, et est venu avec un équipement pour creuser dans les décombres./////////////.

Les personnes présentes sur les lieux espèrent une histoire miraculeuse de survie /////////////.

Les sauveteurs se sont divisés en équipes de sept pour déplacer les débris morceau par morceau, en raison du risque de dommages supplémentaires./////////////.

De temps en temps, des appels au silence ont été lancés pour que l’équipe de secours puisse écouter attentivement, a rapporté Orla Guerin de la BBC depuis le lieu de recherche./////////////.

Le personnel de la Croix-Rouge a monté une tente avec des projecteurs et du matériel. Des sauveteurs de l’armée, des pompiers et des volontaires sont également sur place./////////////.

Les sauveteurs chiliens sont arrivés au Liban le 1er septembre. Selon une source locale, ils disposent d’un équipement très sensible qui peut détecter la respiration à une profondeur de 15m./////////////.

Pour l’instant, il n’y a pas de confirmation que quelqu’un soit vivant sous les décombres – mais certains de ceux qui se sont rassemblés sur les lieux espèrent./////////////.

La correspondante d’Al-Jazeera, Zeina Khodr, a tweeté que “les équipes de recherche disent avoir détecté un corps et ce qui pourrait être une personne avec un battement de cœur sous les décombres”./////////////.

Mar Mikhael a été l’une des zones les plus touchées par l’explosion./////////////.

C’est un quartier historique qui fait face au port. Il était célèbre pour sa vie nocturne avant la catastrophe.

Avec BBC Afrique

{CAPTION}
{CAPTION}

Aucun article à afficher