EXCELLENTE RÉPONSE D’UN COMPATRIOTE À LA MINISTRE CENTRAFRICAINE des AFFAIRES ÉTRANGÈRES MADAME Sylvie TEMON BAÏPO

Publié le 23 octobre 2021 , 7:19
Mis à jour le: 23 octobre 2021 7:19
Madame la ministre des Affaires Étrangères et des Centrafricains de l'Etranger - Sylvie Baïpo Temon dans la salle de conférence dudit département copyright CNC Jefferson Cyrille YAPENDE
Madame la ministre des Affaires Étrangères et des Centrafricains de l’Etranger, Sylvie Baïpo Temon dans la salle de conférence dudit département copyright CNC / Jefferson Cyrille YAPENDE

 

Madame la Ministre,

 

Cette réaction aurait dû vous parvenir plutôt(je sais qu’elle vous parviendra), si je n’avais pas été en voyage au moment où vous débitiez vos mensongers sur TV5MONDE, dans la soirée du 20 octobre, en réaction à une question relative à participation des Russes sur terrain de combat au côté des FACAS, ce que vous osez qualifier d’accusations mensongères, mais qui, à la vérité, n’est que la vérité des plus véridiques qui puissent être. Je vous dirai pourquoi, non pas avec des vœux pieux, comme vous n’avez pas eu honte de le dire, pour tenter de convaincre ceux qui écoutaient, mais avec des faits concrets, rien que des faits. Quand j’ai écouté vos propos outrageusement insultants pour nos intelligences, nous autres centrafricains qui en avons à présent mare de cette sinistre duplicité du gouvernement, et j’avais voulu réagir à chaud à ces insultes mais hélas, je n’étais pas dans les conditions pour le faire. A présent j’y suis et je vous prie de bien vouloir tenir ce qui suit pour dit. Je m’excuse par avance auprès de ceux qui vont me lire, si le ton n’est pas aussi convenant, mais je n’ai pas jugé nécessaire de choisir un ton convenant parce que j’estime ne pas trop le devoir à celui qui estime ne pas m’en devoir.

 

Madame la Ministre ;

 

À la question du journaliste concernant le fait que les Russes Wagner participent au combat sur le terrain au côté des FACAS, contrairement aux raisons officielles avancées pour leur présence en Centrafrique, vous n’avez pas pu cacher votre embarras. Vous avez cru pouvoir cacher l’embêtante réalité que pose cette question par des propos colériques : «… c’est totalement faux… ». J’en ris. Quel dédain ! Ainsi donc, le Président TOUADERA qui avait affirmé lors de l’interrogatoire du journaliste de la RFI Alain FOKA que :  » … C’est grâce à ses Russes au côté des FACAS qui ont repoussé l’attaque de la CPC du 13 janvier dernier… » (vous ne me direz pas que vous ignorez ce truisme), est subitement redevenue selon vous, comme un mensonge ? . C’est très bien. Je vous le concède, si cela peut faire plaisir à vos propres oreilles et à celles de tous ceux qui sont de votre acabit. Pour vous, bien entendu, les Centrafricains, ces gros paresseux, pas assez intelligents, demeurent toujours ces mêmes « bêtes de sommes ». que vous pouvez assujettir de votre propre volonté. Vous poursuivez en disant que: <<.. les chefs rebelles ne sont pas des Centrafricains, hormis le général F. BOZIZÉ qui est sous mandat d’arrêt international et national… ».

 

Poursuivez-vous. Vous ne décolérez décidément pas. Bien sûr que je comprends parfaitement votre désarroi. Aucun vilain n’aime qu’on indexe sa vilenie. Chez moi à Bambari, les vieux aiment dire que « la bouche qui parle oublie très souvent que les oreilles qui écoutent ont une cervelle ». Rarement, où presque jamais je n’ai vu ces vieux-là parler dans le vide. Ils savent toujours de quoi ils parlent. Bref, venons-en aux faits.

 

Madame la Ministre,

 

Je ne passerai pas par quatre chemins pour vous dire que vos salamalecs que vous avez cru bon de débiter ce jour-là sur les ondes de TV5MONDE ne valent que pour vous-même et pour ceux qui pensent comme vous. Peut-être aussi pour certains Centrafricains qui veulent bien s’en accommoder. Pas pour la nouvelle génération consciente des Centrafricains. Et je suppose que du haut de votre responsabilité, vous ne l’ignorez pas. Même si vous le feignez. Savez-vous pourquoi beaucoup de personnes qui vous ont écouté ce jour-là ont ri ? Vous avez pu certainement le constater dans les réactions sur les réseaux sociaux. Les « bêtes de sommes » d’hier sont en train de s’émanciper. Le processus est désormais irréversible. Croyez-moi. Oui, ces « bêtes de sommes » dis-je, réfléchissent de plus en plus à présent et refusent de se laisser berner et duper désormais.

 

Je vous en donne : vous rappelez-vous de l’attaque de la CPC ( une rébellion que je dénonce de toutes mes énergies) du 13 janvier dernier? Vous rappelez-vous du rôle que les Russes ont joué lors de cette attaque ?. Ce sont des faits constants qui montrent la présence des Russes sur la terre Centrafricaine.

 

Récemment même , on a encore vu les Russes à l’œuvre sur les citoyens centrafricains tués à quelques kilomètres de la ville de BOUAR, que vous niez leur présence en Centrafrique.

Madame la Ministre ;

 

On est toujours mémoratifs du jeu trouble du gouvernement dans cette affaire. On a vu comment même les Russes n’ont pas hésité à tirer sur des pauvres gens aux mains nues et à massacrer des populations rien que pour parvenir á leurs fins. On a vu comment vous avez dansé avec les chefs rebelles dans ce pays après la signature de l’accord de  » Paix ».

 

Votre chef de gouvernement à l’époque avait osé même dire que :  » les groupes armés sont nos partenaires » même actuellement dans votre gouvernement se trouve des chefs rebelles. On a vu comment certains chefs rebelles se sont inscrits sur la liste électorale, SIDKI a été enregistré en présence du ministre de sécurité intérieure.. Une fois encore, ce n’est pas moi qui l’invente. Ce sont encore des faits constants. Le chef rebelle Abdoulaye HISSEIN est logé actuellement à l’hôtel ledger, nourri et payé grassement avec l’argent du pauvre contribuable Centrafricain. Voulez-vous encore d’autres exemples ?

 

Les chefs rebelles ont été nommé à la présidence et à la primature, les recettes fiscales de la douane étaient entre les mains des Russes, avec les fallacieux prétextes avancés par le gouvernement que c’était pour bénéficier de leur « expertise ». Je pourrais multiplier ce genre d’exemples funestes, où le pays est trempé jusqu’à la moelle, à l’infini entre les mains des Russes.

 

Que croyez-vous, Madame la Ministre ? Que malgré tout ça les centrafricains resteront toujours ces idiots en masses amorphes et dociles que vous continuerez de manipuler à votre guise comme vous tentez de le faire dans cette interview ? Ce discours que vous tentez de servir est le même qui était pendant que vous dansez avec les chefs rebelles que vous qualifiez d’étrangers dans ce pays. C’est la lâche stratégie du « blaguer ». On a vu dedans, pour parler comme les bramôgôs. Ça ne peut plus continuer. Non, chère Madame. C’est fini.

 

On a enfin compris votre sale jeu. Que dis-je? Votre sale business. Le temps du réveil des Centrafricains a sonné. Tenez-le pour dit. Les Centrafricains ne se laisseront plus faire docilement. Ouvrez les yeux, chère Madame. Apprenez à lire dans les signes du temps. Ce qui s’est passé en Centrafrique et que vous niez l’existence, et qui vous a certainement tous pris de court, n’est qu’un de ces signes. Et ça ira crescendo. Croyez-moi. Vous avez cru pouvoir convaincre les Centrafricains par votre sortie digne d’un film indien mais vous avez échoué, car vous même étant une française de nationalité, vous n’avez pas de leçon à nous donner. Mais pour prouver aux Centrafricains que vous êtes crédible, je vous suggère de renoncer à votre nationalité française, de convoquer l’ambassadeur de la France à Bangui et de rappeler votre ambassadeur en France. Je m’arrêterai là pour l’instant.

 

Cordialement !

 

Vladimir Jefferson

 

Aucun article à afficher