Eugène Barret Ngaïkosset  , présenté aux deux juges d’instruction de la CPS, a été inculpé de crime contre l’humanité

Publié le 10 septembre 2021 , 7:08
Mis à jour le: 10 septembre 2021 7:08

 

Bangui, République centrafricaine, samedi, 11 septembre 2021, 02:53:56 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Cinq jours après son arrestation à la sortie nord de la capitale, l’ex-capitaine Eugène Barret Ngaïkosset  a été inculpé de crimes contre l’humanité» vendredi par deux juges d’instruction de la Cour Pénale spéciale (CPS), a annoncé la cour dans un communiqué de presse.

 

Selon le communiqué de la cour pénale spéciale, le parquet spécial devra décider si Ngaïkosset sera placé en détention provisoire  ou non en attendant un éventuel procès.

Eugène Barret Ngaïkosset, ex-garde rapprochée de l’ancien Président François Bozizé, avait été soupçonné en 2005 d’avoir commis des massacres des civils dans les localités de Paoua, dans le nord-ouest du pays. Mais après le renversement du Président Bozizé  par la coalition Seleka en 2003, l’ex-capitaine Eugène Barret Ngaïkosset faisait partie des commandants de la milice Anti-Balaka qui ont tenté en vain de renverser aussi Michel Djotodia, porté au pouvoir par la nébuleuse coalition Seleka. Ainsi, les deux groupes ont plongé le pays dans une sanglante guerre civile et ont été accusés en 2015 par l’ONU de «crimes de guerre» et «crimes contre l’humanité».

Rappelons que l’ex-capitaine Eugène Barret Ngaïkosset manœuvrait dans la milice Anti-Balaka  aux côtés de l’actuel chef de cabinet du chef d’État major, le colonel Ngremangou, de Monsieur Sébastien Wénézoui, l’actuel conseiller du chef de l’État et de grandes puissances, actuel chef de service au ministère de la Jeunesse.

Il faut noter au passage que la cour pénale spéciale est une juridiction hybride composée de 25 magistrats, dont 12 nationaux. Elle est chargée de juger les violations graves des droits humains.

Avec l’inculpation de l’ex-capitaine Eugène Barret Ngaïkosset de crime contre l’humanité, tout le monde pense que l’heure est venue pour procéder à l’arrestation du sulfureux Sébastien Wénézoui, du colonel Ngremangou , du commandant de gendarmerie Olivier Koudou Mo alias Gbangouma et bien d’autres qui sont actuellement dans l’entourage du chef de l’État.

 

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher