En voulant ‘chasser’ Poutine, il finit dans un hôpital psychiatrique

Publié le 20 septembre 2019 , 7:29
Mis à jour le: 20 septembre 2019 2:33

Bangui (République centrafricaine) : 20 sept. 2019 15:29.
Traiter un chef d’Etat de “démon” est une chose, tenter une mission d’exorcisme en est une autre, surtout quand celui-ci a pour nom Vladimir Poutine.
Un chamane sibérien qui voulait bannir le “démon” Vladimir Poutine a été envoyé dans un hôpital psychiatrique.
L’homme devra y séjourner pour des examens sur son état de santé.
Alexandre Gabychev, qui avait commencé en mars sa marche et prévoyait d’arriver en 2021 à Moscou, a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi dans la république russe de Bouriatie, en Sibérie orientale.
Il campait avec ses disciples sur une autoroute proche du lac Baïkal.
Une fois arrivé dans la capitale russe, Alexandre Gabychev, qui est âgé de 51 ans, voulait organiser une “cérémonie de bannissement de Poutine”, le président russe.
“Dieu a dit qu’il était un démon. La nature ne l’aime pas. Là où il est présent, il y a des cataclysmes et des actes de terrorisme”, avait déclaré le chamane sibérien à la chaîne de télévision d’opposition Dojd en juillet.
Après l’interpellation, M. Gabychev a été renvoyé dans sa région natale de Iakoutie, où il est “recherché pour avoir commis un crime”, selon la police.
Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a dénoncé de “veilles méthodes dignes du KGB soviétique”, lorsque les dissidents étaient diagnostiqués malades mentaux et enfermés par le pouvoir pour mieux les discréditer.
Vendredi, “M. Gabychev a été envoyé dans l’hôpital psychiatrique de la république (de Bouriatie) (…) pour des expertises”, a déclaré l’antenne du ministère russe de la Santé en Iakoutie dans un communiqué.
“Si des pathologies sont détectées chez le patient, nous sommes prêts à lui apporter une assistance médicale de qualité”, précise le ministère.
“Une personne peut y être enfermée indéfiniment sans aucune décision de justice et même sans l’ouverture d’une affaire. Des choses vraiment effrayantes se produisent là-bas”, a souligné Alexeï Navalny sur Twitter.
Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a pour sa part assuré aux journalistes ne pas connaître les détails de l’arrestation du chamane.
Dans une vidéo diffusée dans les médias locaux et présentée comme réalisée après son arrestation, Alexandre Gabychev dit se trouver dans sa ville de Iakoutsk et être bien traité.
“J’ai un avocat et tout est dans le cadre de la loi”, affirme-t-il dans cette vidéo.

©BBC Afrique

{CAPTION}