DROIT DE REPONSE DE SANI YALO AU JOURNAL CORBEAUNEWS SUITE A L’ARTICLE INTITULE, « CENTRAFRIQUE : QUAND SANI YALO S’EN PREND AU MINISTRE DES FINANCES HENRI-MARIE DONDRA »

Publié le 12 juillet 2019 , 6:37
Mis à jour le: 12 juillet 2019 6:37
Monsieur Sani Yalo du BARC.

 

 

 

Depuis ces derniers temps, l’on voit certains Centrafricains aux imaginations négativement fertiles à travers des circonvolutions quotidiennes sur les réseaux, disent, se dédisent, affirment et se rétractent sur des sujets que mordicus, ils avaient des arguments dits imparables par le passé pour défendre.

Par exemple, les pères scripturaux de la doctrine de division, maintenant cadeautés, sont missionnés pour vouer aux gémonies Sani Yalo dont le nom semble devenir un fonds de commerce pour ces marchands d’illusions à l’équilibre mental sujet à caution. Ça s’érige en doctrine. Et, des battues aux intellectuels sont organisées pour les retrouver pour casser du Sani Yalo, une mission sacerdotale désormais.

La parfaite illustration est le dernier article publié le 11 juillet dernier sur le journal en ligne Corbeaunews  dans lequel Sani Yalo est mis en cause comme étant l’instigateur de troubles au sein du gouvernement centrafricain.

Je voudrai donc faire l’observation suivante :

Les invectives semblent devenir un mode opératoire pour certains Centrafricains aigris et imbus de haine viscérale envers leurs compatriotes.

Etant un proche collaborateur du Chef de l’Etat et membre actif du Secrétariat Général du Mouvement Cœurs-Unis, il est de mon devoir d’apporter mon soutien total à la politique du Président Touadera qui a décidé de diversifier les relations bilatérales de Centrafrique où il y a de la place pour tous les pays frères qui veulent bien coopérer de manière franche et sincère avec nous, y compris la France et la Russie.

Je me vois mal m’insurger contre certaines autorités qui pensent choisir la France ou encore tournent le dos à la Russie. Que gagnerai-je à m’en prendre au ministre des finances Henri-Marie Dondra qui, jusqu’à preuve du contraire demeure un ami politique qui contribue à faire rayonner la vision politique du Président de la République ?

En tant qu’homme d’affaire je n’ai aucun intérêt et, encore me vois mal combattre un membre du gouvernement dont je ne rêve aucunement de prendre sa place. Je remercie le Bon Dieu de m’avoir tout donné ou presque sans être ministre.

Ça ne serait pas prétentieux d’avancer que le nom de Sani Yalo est celui qui revient le plus dans les conversations. C’est une évidence consécutive aux nobles actions concrètes dont l’homme se fait le dépositaire.

Pour la chute de ce droit de réponse, tout comme il a débuté, retenons qu’une foule d’intellectuels qui se refusent à des sorties constructives dans une société en pleine déliquescence, a le QI « Quotient Intellectuel » égal au plus sot de ses membres.

S’agissant de Guinon, Corbeaunews tendancieux comme à son habitude, m’accuse d’être de connivence avec celui-ci et qu’il serait mon bras armé. Je réfute ces allégations mensongères. Je ne suis pas partisan de cet exercice consistant à payer les journalistes pour salir des personnalités. Il serait judicieux pour les journalistes de vérifier les informations avant de les publier au lieu de se complaire dans le sensationnel qui les discrédite.

Toutefois, je me réserve le droit d’ester en justice Corbeaunews pour diffamations par voie de presse.

Sani Yalo