Deux personnes tuées dans une incursion de 3R au village Naziboro, dans la Nana-Mambéré

Publié le 20 juillet 2021 , 8:18
Mis à jour le: 20 juillet 2021 8:18

 

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 21 juillet 2021, 14:03:45 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Au moins deux personne tuées et deux autres blessées dans une incursion des rebelles de 3R, membres de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) au village Naziboro, situé dans la sous-préfecture de « Abba », au nord-ouest de la Centrafrique.

 

Un mercenaire russe devant des abris des villageois en fuite dans la brousse
Un mercenaire russe devant des abris des villageois en fuite dans la brousse

 

Selon des sources locales, les faits criminels ont eu lieu ce mardi matin, et toutes les victimes ont été agressées devant leur domicile par les assaillants. D’après les mêmes sources, trois victimes ont été attaquées dans le village Naziboro , dans la sous-préfecture d’Abba, et une autre, un commerçant,  dans le village Zotoua, dans la sous-préfecture de Bouar. C’est à l’issue de cette torture  que les deux des quatre victimes ont succombé de leurs blessures, tandis que les deux autres victimes ont été transférées  dans un hôpital à « Abba ».

Ces assaillants seraient venus des localités environnantes,  dont Bangarème.  C’est dans cette zone qu’il y’a eu des accrochages entre les 3R et soldats FACA, appuyés par des mercenaires de Wagner, indiquent plusieurs sources dans la zone.

Finalement, ces rebelles ont décidé de quitter la localité vers 9 heures, et prennent la destination de Randji. Mais au cours de leur passage, ils ont croisé tout proche de la rivière Nana Monsieur Alain, ex-candidat du parti MCU aux législatives dans la circonscription de « Abba » qui était en route pour la ville de Bouar.  Selon la victime, les assaillants auraient pris sur lui une somme de 150 000 francs CFA et sa motocyclette. Plus loin encore, sur des chantiers miniers de la localité. Les assaillants ont mis la main sur 25 motos et une importante somme d’argent sur les travailleurs miniers.

En tout cas pour les populations  de la Nana-Mambéré, circuler dans la zone de Baboua, Abba, à et axe Dongbaïkè sans rencontrer les hommes en arme est un exploit. Une véritable chance.

 

Par Gervais Lenga

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher