Dernières heures : Ndélé, une fille de 6 ans, de l’ethnie Rounga, a été décapitée ce jeudi.

Un blindé des forces de la Minusca, en patrouille dans la ville de Ndélé, le 13 mars 2020. Photo CNC / Moïse Banafio.
Un blindé des forces de la Minusca, en patrouille dans la ville de Ndélé, le 13 mars 2020. Photo CNC / Moïse Banafio.

 

Ndélé ( République centrafricaine ) – L’acte criminel a eu lieu ce jeudi 2 avril, aux environs de 12 heures, au quartier Kpetènè, à Ndélé, dans la préfecture de Bamingui-Bangoran. Les identités des assaillants ne sont pas encore connues, mais tous les regards se tournent désormais vers les rebelles Goula du RPRC qui sont nombreux dans le secteur. Incroyable !

 

Elle s’appelle Sahara Idriss, âgée de 6 ans, de père Rounga, et de mère banda. Son corps, décapité,  a été retrouvé vers midi, ce lundi 2 mars, au domicile de ses parents au quartier Kpetènè, proche de l’abattoir de Ndélé, alors que son père, absent,  est parti pour ses activités au marché central, selon des sources familiales interrogées par CNC.

On ignore les raisons de cet acte odieux, mais la nouvelle de l’assassinat de cette jeune fille a fait réagit plus d’un. Les forces de la Minusca ont été appelées sur le lieu du crime, et une enquête a été ouverte pour tenter de localiser les auteurs présumés du crime.

Rappelons que la tête de la jeune fille, décapitée, a été retrouvée non loin du reste de son corps. L’enterrement doit avoir lieu ce jeudi, selon une source familiale.

Il y’a lieu de noter que le quartier Kpetènè, à Ndélé, est situé à l’extrémité de la ville. Le 11 mars dernier, c’est la porte d’entrée des rebelles Goula du RPRC dans la ville de Ndélé, où ils ont incendié des habitations, et massacré une quarantaine des personnes dont la plupart sont des civils, sur un fond de conflit interethnique entre Goula et Kara, d’une part, et Rounga, Sara et arabe d’autre part.

 

Moïse Banafio

Envoyé spécial du CNC à Ndélé

Copyright2020CNC.