Dernière minute : Ndélé, tirs intenses dans la ville.

Publié le 29 avril 2020 , 6:56
Mis à jour le: 29 avril 2020 6:56
Un blindé des forces de la Minusca, en patrouille dans la ville de Ndélé, le 13 mars 2020. Photo CNC / Moïse Banafio.
Un blindé des forces de la Minusca, en patrouille dans la ville de Ndélé, le 13 mars 2020. Photo CNC / Moïse Banafio.

 

Ndélé (République centrafricaine ) – depuis quelques minutes, la ville de Ndélé, capitale provinciale de Bamingui-Bangoran, située au nord de la Centrafrique, s’est réveillée vers 12 heures par des tirs intenses d’armes automatiques des rebelles du RPRC et de leurs alliés. On ignore les raisons de ces attaques, mais la population, très paniquée, est en débandade générale.

 

C’est aux environs de midi, ce mercredi 29 avril que les tirs ont débuté dans la ville de Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoran.

Les rebelles du RPRC (Rassemblement patriotique pour le renouveau de la Centrafrique ), et leurs alliés du MLCJ (mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice)  et du PRNC (Parti du rassemblement de la nation centrafricaine) ont attaqué, ce mercredi 29 avril, en plein jour, le marché central de Ndélé, faisant paniquer les populations civiles qui sont en débandade.

L’attaque est violente, et les tirs des rebelles sont entendus partout.

Pour l’heure, les forces népalaises de la Minusca sont intervenues pour protéger les populations civiles pendant que les rebelles du FPRC, qui contrôlent la ville depuis plusieurs années,  tentent malgré eux de repousser l’attaque.

Rappelons que le chef militaire du FPRC Abdoulaye Hissen et le sultan de Ndélé sont actuellement à Bangui dans le cadre des pourparlers de paix dans la région de Bamingui-Bangoran et de la Vakaga, en proie à des violences intergroupes armés depuis plusieurs mois.

Pour l’heure, aucun bilan n’est disponible, mais des sources hospitalières ont indiqué à CNC que plusieurs blessés sont déjà arrivés aux urgences de l’hôpital préfectoral.

Les civils, de leur côté, sont arrivés massivement dans le camp proche de la Minusca.

Affaire à suivre…

 

Moïse Banafio

Copyright2020CNC.

 

Aucun article à afficher