Démission du chef rebelle Mahamat Al-Khatim de son poste du Conseiller du PM.

Publié le 27 août 2019 , 5:20
Mis à jour le: 27 août 2019 5:20
Mahamat Al Khatim
Le chef rebelle Mahamat Al Khatim du MPC.

 

 

Comme il a lui-même annoncé il y’a quelques semaines, Mahamat Al-Khatim, patron du mouvement rebelle MPC  vient de quitter ses fonctions du conseiller spécial en charge des Unités mixtes de sécurité pour la zone Centre Nord.

Cette démission intervient seulement quelques mois après sa nomination par le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA après la signature de l’accord de paix de Khartoum le 6 février 2019.

Nous reviendrons sur cette démission dans nos prochaines éditions…

 

Pour votre lecture, ci-dessous la lettre de démission de Monsieur Al-Khatim adressée au chef de l’État.

 

Lettre de démission des fonctions de Conseiller spécial

en charge des unités spéciales mixtes de sécurité pour la zone Centre Nord.

 

Excellence Monsieur le président de la République, Chef de

l’Etat ;

 

Qu’il me soit permis de venir très respectueusement par la présente vous adresser ma démission de mes fonctions conseillées militaire en charge des Unités spéciales mixtes de Sécurité (USMS) pour la zone Centre Nord pour les motifs ci-après :

  • Fonctions jugées fictives et non effectives sur le plan de droit.
  • Manque de prise en charge financière subséquente.
  • Absence de moyen de déplacement en vue de la facilitation de fonction sur le terrain.
  • Absence d’exercice d’une bonne collaboration d’où risque de crise de confiance.
  • Mes représentants nommés dans les fonctions gouvernementales ne sont pas bien traités par rapport à leurs fonctions.

Excellence Monsieur le président de la République, Chef de

l’Etat ;

Par décret n°19.074 du 24 mars 2019, je suis appelé à assumer les fonctions de Conseiller militaire en charge des unités spéciales mixtes de Sécurité (USMS) pour la zone Centre Nord. Du point de vue de droit, je dois bénéficier de tous les avantages inhérents à ces fonctions surtout qu’il s’agit des fonctions de secteur de sécurité.

Fort de ce qui précède, je viens vous présenter ma démission. Toute fois, je reste fidèle aux engagements de l’accord de Khartoum dans le cadre de la consolidation de la paix en Centrafrique.

Très haute et déférente considération.

AMPLIATION

  • Président de l’AN
  • PM
  • Union Africaine
  • CEEAC
  • Ambassade de France
  • Ambassade des USA
  • Union Européenne
  • Minusca
  • Archives