Démantèlement d’un poste de gendarmerie des Anti-Balaka à Bria.

Publié le 24 novembre 2019 , 2:11
Mis à jour le: 24 novembre 2019 2:12
dans le camp des déplacés du PK3 de bria
Dans le camp des déplacés du PK3 de Bria. Crédit photo : Moïse Banafio / CNC.

 

Bria (République centrafricaine) – CNC – samedi 23 novembre, le poste de contrôle des miliciens Anti-Balaka installé au cœur du camp des déplacés du PK3 a été démantelé par des Casques bleus de la Minusca, a constaté sur place un journaliste du CNC.

 

Lors de l’opération du démantèlement samedi vers 9h du matin, au moins trois miliciens Anti-Balaka en faction ont été interpellés, et leur poste a été complètement détruit par les forces mauritaniennes de la Minusca.

Les miliciens Anti-Balaka, furieux contre l’arrestation de leurs compagnons d’armes, ont bouclé tout le secteur du PK3 pour exiger leur libération immédiate et sans condition.

Toute la journée du samedi, le secteur est paralysé, des détonations d’armes de fabrication artisanale et industrielle fusent de partout durant plusieurs heures, faisant fuir des milliers des personnes dans la brousse.

Selon une source proche de la milice Anti-Balaka, les trois suspects interpellés par la Minusca auraient été relaxés ce dimanche aux environs de 9h du matin sous pression des miliciens qui ont pris en otage le Préfet de la haute-Koto qui s’est rendu sur place pour constater les faits.

Pour rappel, le poste de contrôle des miliciens Anti-Balaka, installé au cœur du site des déplacés du PK3, faisait office à leu seul du service de la gendarmerie, de la police et du tribunal civil et correctionnel. À travers ce poste de contrôle, ils procèdent aux arrestations illégales, organisent des procès comme au tribunal, rackettent les populations et perçoivent des taxes illégales…

Le magistrat nommé par le redoutable chef Balaka se nomme Odilon. À lui seul, il tranche les affaires civiles comme les problèmes des couples, et des affaires criminelles comme les vols et autres.

Cependant, les déplacés, très mécontents de cette pratique mafieuse, auraient signalé l’affaire à la Minusca qui a pris sa responsabilité pour le démanteler.

 

Copyright2019CNC.

Aucun article à afficher